27.5 C
Dakar
vendredi 7 octobre 2022

Afin de valider l’utilisation du vaccin russe Sputnik V, l’Afrique du Sud a entamé depuis février dernier, des études sur sa fiabilité. A l’issue de celles-ci, Pretoria a révélé ses inquiétudes sur le fait que le sérum pourrait « augmenter le risque que les hommes vaccinés contractent le VIH ».

Après avoir mené des études test sur l’innocuité d’une forme modifiée d’adénovirus sur le vaccin russe contre la covid-19, Sputnik V, l’Autorité sud-africaine de réglementation des produits de santé (SAHPRA) a suspendu le lundi 18 octobre, sa validation en raison de craintes liées au VIH.

1. The Section 21 application for Sputnik V by Lamar international not be approved at this time. SAHPRA is concerned that the use of the Sputnik V vaccine in South African, a setting of a high HIV prevalence and incidence, may increase the risk of vaccinated males acquiring HIV.— SAHPRA (@SAHPRA1) October 18, 2021

- Publicité -

Ces études avaient été menées suite à une demande d’homologation introduite en février dernier, par le laboratoire pharmaceutique Lamar International Pty (Ltd). Celui-ci souhaitait obtenir l’autorisation pour commander et distribuer 15 millions de doses du sérum en Afrique du Sud, afin d’accélérer la campagne de vaccination nationale.

« La demande de section 21 pour Sputnik V par Lamar international Pty ne doit pas être approuvée pour le moment […] SAHPRA est préoccupée par le fait que l’utilisation du vaccin en Afrique du Sud, dans un contexte de prévalence et d’incidence élevées du VIH, pourrait augmenter le risque que les hommes vaccinés contractent le VIH », a révélé l’institution dans son communiqué. Avant d’ajouter que « l’examen continu du vaccin restera toutefois ouvert à la soumission de données de sécurité pertinentes à l’appui de la demande ».

En réaction à la décision du régulateur sud-africain des produits de santé, le centre russe Gamaleya s’est montré rassurant, affirmant qu’il présentera des éléments d’informations pour lever le doute sur les performances du vaccin, après ces spéculations qu’il a jugées « totalement infondées ».

Un vaccin à l’épreuve de la reconnaissance

Si la Russie a annoncé avoir mis au point le « premier vaccin contre la covid-19, dont l’efficacité s’élève à 92% », celui-ci n’a jusqu’à ce jour pas pour autant été approuvé ni par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ni par l’Agence européenne des médicaments, contrairement à ses concurrents Pfizer-BioNTech, Sinopharm et Sinovac. D’après les analyses publiées par The Lancet en février dernier, les premiers résultats d’efficacité et de sûreté de Sputnik V sont bons et encourageants. Cependant, plusieurs spécialistes n’ont pas manqué d’émettre des réserves quant à l’homogénéité de son efficacité, à la suite des données communiquées par les recherches de l’analyse. Toutefois, ce sont plus de 70 pays qui ont autorisé l’usage du vaccin russe sur leur territoire.

Rappelons que l’Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par la pandémie avec 2,92 millions de cas de contamination et 88 674 décès, à ce jour. Pourtant, 17,49% de sa population a été entièrement vaccinée contre la maladie. Le pays compte par ailleurs le plus grand nombre de personnes vivant avec le VIH au monde, selon les statistiques de l’ONUSIDA.

Articles Similaires

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l’utilisation et les enjeux potentiels de l’IA pour soutenir le développement de...

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l'utilisation et les enjeux potentiels de l'IA pour soutenir le...

Vinamilk est reconnue comme la « sixième marque laitière la plus valorisée » au monde en 2022 selon Brand Finance 

Vinamilk, le principal fabricant de produits laitiers du Vietnam, a franchi une nouvelle étape en se classant au 6ème rang du top 10...

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,200AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l’utilisation et les enjeux potentiels de l’IA pour soutenir le développement de...

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l'utilisation et les enjeux potentiels de l'IA pour soutenir le...

Vinamilk est reconnue comme la « sixième marque laitière la plus valorisée » au monde en 2022 selon Brand Finance 

Vinamilk, le principal fabricant de produits laitiers du Vietnam, a franchi une nouvelle étape en se classant au 6ème rang du top 10...

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...