31.1 C
Dakar
jeudi 29 septembre 2022

Agriculture : La DER/FJ booste la production et l’emploi dans les fermes villageoises de l’ANIDA

Après avoir bénéficié de financements pour la campagne de production, la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ) a procédé, ce lundi 28 février, à une visite de fermes agricoles de l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA). Il s’agit ici, de la ferme villageoise moderne de Tivaouane Peulh (Dakar), la ferme villageoise Naatangué de Djilakh (Sindia) et la ferme agricole moderne de Nguékhokh (Mbour). Une visite voulue par le Directeur général de l’ANIDA, El Hadj Malick Sarr, et dont l’objectif était de constater de visu les types d’exploitation et de production dans ces fermes agricoles installées par l’ANIDA.
https://www.youtube.com/embed/zCIU8CF5bfI
600 millions de financements en 2021
Créée pour promouvoir le développement d’une agriculture moderne, diversifiée, basée sur la maîtrise de l’eau et pourvoyeuse d’emplois durables pour les jeunes, l’ANIDA a installé depuis 2008 plusieurs centaines de fermes agricoles à travers le pays. Mais depuis lors, ces fermes villageoises modernes et intégrées peinent à atteindre leurs objectifs fixés par un manque de financement de la campagne de production agricole. En effet, selon son Dg, les fermes ANIDA étaient confrontées à un problème de financement d’exploitation. D’où la nécessité de solliciter l’accompagnement de la DER/FJ. Laquelle, pour lui, a permis à ces trois fermes d’avoir « une réponse favorable et rapide ».
A en croire El Hadj Malick Sarr, les fermes ANIDA ont obtenu en 2021, un financement de 600 millions de francs Cfa de la DER/FJ. Et pour cette année, elle s’est engagée à positionner jusqu’à 1 milliard de francs Cfa voire plus pour accompagner les producteurs de ces fermes.
La DER/FJ satisfaite de ce qu’elle a vu
Dans chacune de ces trois fermes agricoles, le Délégué général de la DER/FJ, accompagné de son équipe, a eu droit à une visite guidée des lieux. En effet, le Dg de l’ANIDA et ses collaborateurs ont expliqué, de façon détaillée, les forces et les faiblesses. Ce qui a permis à Papa Amadou Sarr d’exprimer un sentiment de satisfaction. « Ce que j’ai vu dans ces fermes ANIDA me réconforte sur le choix que nous avons pris d’investir un peu plus de 700 millions de francs Cfa depuis 2 ans », a souligné le patron de la DER/FJ. Avant de signaler que l’engagement qui avait été pris lors du conseil d’orientation de son institution en marge du vote du budget 2022, était de mettre 1 milliard de francs Cfa pour cette année.
Mais, Papa Amadou Sarr s’est dit sûr et certain que cette enveloppe sera doublée, notamment avec ce qu’il a vu dans ces fermes et la séance de travail que la DER/FJ va tenir avec l’ANIDA dans les prochains jours.   
Créée en 2008, la ferme de Tivaouane Peulh obtient aujourd’hui le plus important revenu par agriculteur
Avec une superficie totale de 13 hectares dont 11 aménagés, la ferme villageoise moderne de Tivaouane Peulh a été créée en 2008. Ici, près de 150 personnes, dont deux Groupements d’intérêt économique (GIE) de 20 membres chacun et des journaliers, s’activent durant toute l’année grâce aux deux forages et au système d’irrigation de goutte à goutte qui y sont installés. Ils produisaient la pomme de terre, l’oignon, entre autres, en contre saison froide et le navet, le piment, le concombre et l’aubergine en contre saison chaude. Aujourd’hui, grâce au solaire qui a été installé, le revenu net moyen annuel par agriculteur a connu une hausse notoire. En effet, il est passé de 703 520 en 2017-2018 à 2 600 000 francs Cfa en 2020-2021 et la surface exploitée est passée de 4 à plus de 8 hectares.
Avec le solaire, le coût du carburant est passé de 6 à moins de 2 millions par/an
Selon Boubacar Ka, président du GIE Poulabou de Tivaouane Peulh, les agriculteurs de la ferme dépensaient plus de 6 millions de francs Cfa en carburant chaque année pour faire fonctionner le groupe électrogène et arroser la production à travers le système goutte à goutte. Mais, depuis la mise en place du système solaire, ils ne déboursent que moins de 2 millions de francs Cfa/an. Et le financement de la DER/FJ leur a permis d’exploiter 11 hectares cette année.
Près de 2500 emplois et une production de plus de 1000 tonnes enregistrés dans la ferme de Djilakh
La ferme villageoise Naatangué de Djilakh, quant à elle, s’étend sur une superficie totale de 100 hectares dont 95 aménagés grâce à un partenariat public-privé. Créée également en 2008 par l’ANIDA, elle est entièrement clôturée et dispose de trois groupes électrogènes, une cabine de pompage, un système d’irrigation de goutte à goutte sur 50 hectares avec des gaines de 400 microns au débit de 2 litres par heure, un forage, une station de filtration et de fertigation centrale, une salle de tri et de conditionnement, une chambre froide, un réservoir d’eau de 10 m3, entre autres.
Dans cette ferme qui se situe dans la commune de Sindia, la main-d’œuvre est estimée à près de 2500 personnes. En effet, près de 400 à 500 femmes travaillent dans le tri et le conditionnement, près de 700 à 800 femmes s’activent dans la récolte et enfin, près de 200 journaliers travaillent dans l’entretien et autres. Ici, la production, qui a démarré en décembre dernier et qui est en cours, a déjà enregistré près de 1000 tonnes en termes de récolte. Elle est composée essentiellement d’haricots verts (75%) qui sont exportés vers l’Italie. On y produit également des melons et l’oignon à l’export.
L’ambition est de faire de la ferme de Nguékhokh une vitrine du programme « Xeyu Ndaw Yi »
Pour la ferme agricole moderne de Nguékhokh, elle a été créée en 2020 et sa superficie totale est estimée à 12 hectares dont 10 aménagés. Clôturée entièrement en grillage, elle possède un forage avec un débit de 60 m3/h, un système d’irrigation goutte à goutte, un équipement d’exhaure : mixte énergétique. 24 personnes s’activent dans la ferme et on y produit plusieurs spéculations agricoles, notamment la tomate, l’oignon, le piment, l’aubergine, la maralfalfa, le gombo et le poivron.
Dans le cadre du programme « Xeyu Ndaw Yi », le solaire a été installé dans le cadre du PAFIVER-FH. Et en termes de perspectives, il est prévu l’érection du site en aire agropastorale émergente (ferme villageoise, ferme production laitière, Waar Wi, Pisciculture et culture sous serre). En effet, l’ambition est de faire de cette ferme une vitrine dudit programme au niveau national.
La visite a également noté la présence du responsable de la production de la ferme de Djilakh, Diadji Guèye, par ailleurs, représentant du promoteur italien, du président de la fédération des GIE de Sindia et Nguékhokh, Cheikh Aldiouma Ka, des producteurs et ouvriers.

- Publicité -

Articles Similaires

RAPPORT SUR LA SITUATION ECONOMIQUE AU SÉNÉGAL ( Allocution de M. Luc Lecuit, adjoint au Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour...

Mesdames et Messieurs les représentants des ministères et agences du Sénégal, Mesdames et Messieurs les représentants du corps diplomatique,...

Rapport de la Banque mondiale sur la situation économique au Sénégal (La politique budgétaire devrait rester expansionniste en 2022)

En 2021, l’économie sénégalaise a bénéficié de la reprise de la croissance mondiale, notamment avec le rebond de la demande de ses...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

RAPPORT SUR LA SITUATION ECONOMIQUE AU SÉNÉGAL ( Allocution de M. Luc Lecuit, adjoint au Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour...

Mesdames et Messieurs les représentants des ministères et agences du Sénégal, Mesdames et Messieurs les représentants du corps diplomatique,...

Rapport de la Banque mondiale sur la situation économique au Sénégal (La politique budgétaire devrait rester expansionniste en 2022)

En 2021, l’économie sénégalaise a bénéficié de la reprise de la croissance mondiale, notamment avec le rebond de la demande de ses...

Soja américain durable : les certificats du U.S. Soy Sustainability Assurance Protocol (SSAP) des États-Unis sont maintenant transférables

Les clients internationaux du soja américain dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement sont maintenant en mesure de mieux démontrer leur engagement envers...

Microsoft renforce son partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD)

Le partenariat vise à apporter un soutien technique et financier aux jeunes entrepreneurs au sein du continent africain Microsoft...