26.1 C
Dakar
vendredi 9 décembre 2022

Cameroun : le top 5 des banques concentrant les plus grosses créances en souffrance en 2020

L’onde de choc provoquée par la crise de covid-19 n’a pas épargné le secteur bancaire. Les difficultés des agents économiques clients des banques, couplées à l’incertitude ambiante, ont eu un impact négatif sur les créances de celles-ci.

Selon les informations fournies par l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam), le secteur bancaire du pays affiche des créances en souffrance en hausse de 16,6% au 31 décembre 2020. Au sens de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), il s’agit des « créances immobilisées », des « créances impayées » et des « créances douteuses ».

- Publicité -

Le pourcentage du taux de progression des créances en souffrance du secteur bancaire camerounais est pratiquement le même que celui affiché à juin 2020 par la Banque centrale, soit un montant brut d’environ 618 milliards FCFA. D’après l’Apeccam, cette hausse s’explique par « un contexte de crise, d’incertitude ambiante et de chocs macrofinanciers ayant accru les vulnérabilités des agents économiques et les difficultés des emprunteurs ».

Selon les données fournies par la Beac, sur les 15 établissements bancaires en activité dans le pays, cinq concentrent les plus grosses créances en souffrance au cours de l’année 2020, rapporte Investir au Cameroun.

Le premier établissement est la Banque internationale pour le commerce, l’épargne et le crédit (Bicec), filiale locale du marocain Banque populaire. Cette filiale affiche des créances brutes en souffrance de 176,61 milliards FCFA décomposées ainsi qu’il suit : 5,02 milliards de créances impayées ; 15,21 milliards de créances douteuses couvertes par des sûretés réelles ; 8,81 milliards pour les créances douteuses sur le crédit-bail ; 414 millions au titre des créances impayées sur le crédit-bail et 147,14 milliards dans la rubrique « autres créances douteuses ».

Société Générale Cameroun occupe la deuxième position avec 89,9 milliards FCFA de créances brutes en souffrance, dont 11,9 milliards de créances impayées ; 25,65 milliards de créances douteuses couvertes par des sûretés réelles ; 50 milliards dans la rubrique « autres créances douteuses » ; 1,06 milliard pour les créances impayées sur le crédit-bail et 592 millions pour les créances douteuses sur le crédit-bail.

Afriland First Bank occupe le troisième rang avec 81,86 milliards FCFA de créances brutes en souffrance dont : 9,24 milliards au titre des créances impayées ; 34,86 milliards pour les créances douteuses couvertes par des sûretés réelles ; 36,2 milliards pour les autres créances douteuses ; 834 millions au titre des créances sur le crédit-bail et 704 millions pour les créances douteuses sur le crédit-bail.

En quatrième position, l’on a Société Camerounaise de banque (SCB) qui affiche des créances brutes en souffrance de 75,17 milliards FCFA dont : 2,86 milliards au titre des créances impayées ; 25,05 milliards de créances douteuses couvertes par des sûretés réelles ; 46,76 milliards au titre des autres créances douteuses ; 68 millions pour les créances impayées sur le crédit-bail et 421 millions au titre des créances douteuses sur le crédit-bail.

Au cinquième rang se trouve NFC-Bank avec des créances brutes en souffrance d’un montant de 36,24 milliards FCFA constituées de : 1,07 milliard de créances impayées ; 13,39 milliards de créances douteuses couvertes par des sûretés réelles et 21,77 milliards au titre des autres créances douteuses.

Article précédentDans une interview au quotidien Le Parisien, François Hollande se fait l’avocat du parquet national financier -le PNF- mis en cause par Nicolas Sarkozy après sa condamnation dans l’affaire des écoutes. L’ancien président de la République en profite au passage pour égratigner Emmanuel Macron. PUBLICITÉ En critiquant le parquet national financier, créé par François Hollande, Nicolas Sarkozy pouvait s’attendre à une réaction de son plus fidèle ennemi politique. Et de fait, l’ancien président socialiste n’a pas laissé passer l’occasion de prendre la défense de l’institution judiciaire. « Prétendre que le PNF agirait à des fins partisanes, c’est porter atteinte à l’impartialité de 18 magistrats qui travaillent en toute indépendance », déclare François Hollande qui rappelle aussi que le PNF a permis de récupérer 10 milliards d’euros pour montrer que contrairement à ce qu’avance Nicolas Sarkozy, il n’a pas été créé que pour s’occuper de lui. Compréhensif face à la réaction de soutien de Gérald Darmanin auquel dit-il, on « ne peut contester sa proximité avec Nicolas Sarkozy », il est beaucoup plus sévère avec Eric Dupond-Moretti qui aurait dû selon lui défendre « immédiatement l’institution judiciaire » mais surtout avec le chef de l’Etat : « Je veux croire que le président Macron, garant de son indépendance [de la justice], rappellera ces principes. En tout cas, moi je le fais ». François Hollande fait du deux en un. Il s’en prend à Nicolas Sarkozy et en même temps à Emmanuel Macron. Une manière de pointer la proximité entre ses deux adversaires politiques.
Article suivantBanque Centrale Populaire : un bénéfice net 2020 plombé par les coûts du risque

Articles Similaires

Les lauréats 2022 des Financial Afrik Awards

La cinquième édition des Financial Afrik Awards s’est tenue le 8 décembre à Lomé sous le thème de l’Afrique dans la...

Bâtir une passerelle vers l’avenir : la « journée portes ouvertes sur le cloud » des entreprises de Chine et d’Afrique du Sud s’est déroulée avec succès

Le 1er décembre, « passerelle vers l'avenir », une activité thématique de la « journée portes ouvertes sur le cloud » des entreprises de Chine et d'Afrique...

Recettes de l’état : La belle performance des Impôts et de la Douane

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) a publié les repères statistiques de septembre 2022. L es recettes de...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

Les lauréats 2022 des Financial Afrik Awards

La cinquième édition des Financial Afrik Awards s’est tenue le 8 décembre à Lomé sous le thème de l’Afrique dans la...

Bâtir une passerelle vers l’avenir : la « journée portes ouvertes sur le cloud » des entreprises de Chine et d’Afrique du Sud s’est déroulée avec succès

Le 1er décembre, « passerelle vers l'avenir », une activité thématique de la « journée portes ouvertes sur le cloud » des entreprises de Chine et d'Afrique...

Recettes de l’état : La belle performance des Impôts et de la Douane

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) a publié les repères statistiques de septembre 2022. L es recettes de...

Transferts d’argent de la Diaspora : le Sénégal quatrième destination en Afrique subsaharienne

En 2022, les transferts d’argent de la diaspora sénégalaise vers son pays sont estimés à 1676 milliards de francs CFA. Ce niveau...

Le service de propriété intellectuelle ouvre de nouvelles opportunitéscommerciales à des centaines d’entreprises européennes et marocaines

Au cours de l’année écoulée, le « service d’assistance aux PME en matière de propriété intellectuelle en Afrique » a aidé plus...