Classement Doing Business 2020: Le Senegal à la 123e place sur 190 pays

La Banque mondiale vient de publier la 17ème édition de son rapport Doing Business qui évalue chaque année la facilité de faire des affaires dans 190 pays. Un rapport qui a donné lieu à un classement permettant de comparer les économies offrant les meilleurs profils pour les investissements.

De façon globale, l’on note que le Nigéria et le Togo se sont hissés au rang des 10 pays les plus réformateurs au monde, ou encore des pays ayant engagé le plus de réformes visant à améliorer l’environnement des affaires. Ces deux économies font partie de ce cercle aux côtés de l’Arabie Saoudite, de la Jordanie, du Bahreïn, du Tadjikistan, du Pakistan, de la Chine et de l’Inde. Selon la banque mondiale, ces pays ont effectué 20% des 294 réformes mises en œuvre au niveau mondial entre mai 2018 et mai 2019, période de référence du rapport 2020.

En outre l’on notera que seules deux économies subsahariennes, Maurice et le Rwanda se classent dans le top 50 des pays où il est facile de faire des affaires. Et dans la région, les dix pays les mieux classés sont Maurice, le Rwanda, le Kenya, l’Afrique du Sud, la Zambie, le Botswana, le Togo, les Seychelles, la Namibie et le Malawi.

Selon le rapport, l’Afrique subsaharienne  » obtient ses meilleurs résultats dans le domaine de l’obtention de prêts « . En revanche,  » elle est mal classée pour le raccordement à l’électricité, le commerce transfrontalier et le transfert de propriété ».

En Côte d’Ivoire et au Cameroun, relève le Doing Business, il faut plus de 200 heures pour remplir les formalités douanières d’exportation pour le transport maritime, contre 13 heures dans les économies à revenu élevé de l’OCDE.

Autre constat amer : au niveau de la région, le coût de l’obtention d’un raccordement électrique permanent au réseau est trois fois plus élevé que la moyenne mondiale et 52 fois plus élevé que dans les pays à revenu élevé de l’OCDE.

 » L’Afrique subsaharienne reste l’une des régions les moins performantes du point de vue de la facilité de faire des affaires, avec un score moyen de 51,8, soit bien en dessous de la moyenne des économies à revenu élevé de l’OCDE (78,4) et de la moyenne mondiale (63) « . Et par rapport à l’année précédente, les économies d’Afrique subsaharienne ont amélioré leur score moyen de 0,9 point note la Banque mondiale.

Classement UEMOA

Dans l’UEMOA, le Togo trône en tête du classement, suivi de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, les deux premières économies de la zone. Arrivent ensuite le Niger, le Mali, le Bénin, le Burkina et la Guinée-Bissau.

Dans le classement ci-dessous des économies subsahariennes, les meilleurs scores (sur une échelle de 100) dans le Doing Business  » ont tendance à bénéficier de niveaux d’activité entrepreneuriale plus élevés et de niveaux de corruption plus faibles  » d’après la Banque mondiale.

Source: Données Doing Business 2020