32.5 C
Dakar
mardi 4 octobre 2022

DES MARCHÉS FANTÔMES EN AFRIQUE

Le taux de chômage est abyssal en Afrique. 

Selon la Banque mondiale, les jeunes représentent 60 % de l’ensemble des chômeurs africains.

- Publicité -

Plus de 200 000 d’entre eux,  rien que pour le Sénégal, arrivent chaque année sur le marché de l’emploi. 

La situation est tellement préoccupante à l’échelle du continent au point où des milliers de candidats à l’émigration tentent, en prenant énormément de risques,  de rejoindre une  Europe  barricadée. 

Pourtant ces derniers ont tout fait pour braver les incertitudes liées à  l’avenir.

Certains d’entre eux, par dignité, ont investi les marchés comme vendeurs ambulants,  coordonniers, tailleurs mobiles, portefaix etc..

Un.beau jour, les autorités étatiques et municipales, sous prétexte de mieux organiser et moderniser les marchés, les ont déguerpis ostensiblement ravivant ainsi la question du chômage des jeunes.

On les chasse, ils reviennent. On déploie les forces de l’ordre, ils recidivent.

L’une d’entre elles d’un âge assez avancé me disait « j ‘ai quatre jeunes enfants à nourrir et je n ai pas les moyens, je n’ai que cette activité au marché et on veut la détruire, que vais- je devenir? »

Ces autorités appliquent ces mesures parcequ’ en Occident on le fait. C’est du mimétisme inacceptable.

En effet,  le marché n’a.pas la même vocation selon qu’ on se trouve en Afrique ou ailleurs, dans les pays développés.

Chez nous,  ce sont des.lieux de rencontres entre villageois et citadins, des espaces de dialogue culturels et religieux. Des occasions de partage d’expérience mais aussi d’acheter peu chers lorsque les marchands ambulants sont autorisés à vendre.

Hélas, pour cause de mimétisme, on applique aveuglément ce qui se passe en Europe et aux États-Unis Unis,  qui n’ont pas évidemment les mêmes réalités socio-économiques que nous.

On préfère accorder la priorité  aux automobilistes en leur réservant plus de places  pour se garer mais aussi aux  infimes privilégiés qui peuvent se procurer des boutiques. Tout ceci au détriment de la conservation de millions d’emplois précaires qui contribuent à la lutte contre la pauvreté.

Ce déguerpissement intempestif des marchands ambulants dans nos marchés est incohérent, contre-productif et lourd de danger.

Voilà pourquoi les lieux publics  de commerce  en Afrique deviennent de plus plus des lieux fantômes, au lieu de conserver leur charme exotique, convivial, comme espace de prospérité partagée.

Il est temps de réfléchir à des formules endogènes qui puissent éviter les obstructions en matière de circulation dans les marchés tout en permettant au secteur informel d’exprimer naturellement se talents au grand bénéfice des populations.

Magaye GAYE

Economiste international

Articles Similaires

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...

Économie numérique : Sénégal Numérique S.A lance les bases d’un partenariat dans « L’Optic » de booster le partenariat public privé…

Pour mieux assurer la transition numérique au Sénégal et développer davantage les services digitaux en renforçant le partenariat avec le secteur privé national...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...

Économie numérique : Sénégal Numérique S.A lance les bases d’un partenariat dans « L’Optic » de booster le partenariat public privé…

Pour mieux assurer la transition numérique au Sénégal et développer davantage les services digitaux en renforçant le partenariat avec le secteur privé national...

Mobile Money: M. Birane Ndour lance son application dénommée FLASH

Après avoir conçu et développé un écosystème constitué de plusieurs produits et services innovants et éprouvés dans différents domaines : Monnaie électronique,...

Feuille de route/Électricité horizon 2035 : La première année passée en revue

Le 24 octobre 2019, le gouvernement sénégalais validait la feuille de route de la stratégie électricité à l’horizon 2035. Ce projet ambitionne...