Diamniadio / CIDD : « Nous voulons rehausser le bien-être des populations et cela passe forcément par la création d’emploi » (Amadou Hott, MEPC du Sénégal.)

En tant que pays émergent, le Sénégal a beaucoup investi dans son développement, ce qui lui a permis d’avoir des croissances moyennes qui tournent autour de 6,66%. C’est du moins l’avis du ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, Amadou Hott qui annonce par ailleurs que » l’État est en train de réviser la loi sur le partenariat public – privé pour plus de souplesse, plus d’équité dans les contrats et plus de participation du privé national. Nous allons mettre une loi d’orientation qui va être examinée dès le début de l’année 2020 », déclare-t-il. Toutes ces mesures vont accompagner la deuxième phase du PSE. Le secteur privé étant très important dans ce processus, selon le ministre de l’Economie, « Les réformes que l’Apix a débutées nous allons les poursuivre. La législation du travail, l’accès au foncier, un fond pour les PME sont les mesures clés. Sans oublier bien sûr la formation des jeunes qui sont des milliers à intégrer le monde du travail. » Il ajoute : « Nous voulons rehausser le bien-être des populations du Sénégal et cela passe forcément par la création massive d’emplois et nous comptons sur un secteur privé national qui est assez performant», annonce le Ministre de l’Économie, Amadou Hott, lors de son allocution au panel qui avait pour thème : « Comment rendre le secteur privé réellement transformateur ? » qui a eu lieu à la conférence Internationale sur le Développement Durable et Dette soutenable qui s’est tenue au CICAD ce 2 décembre 2019.