Accueil A la une Ecobank : croissance de 66% des utilisateurs digitaux dans le cluster UEMOA

Ecobank : croissance de 66% des utilisateurs digitaux dans le cluster UEMOA

0
181

Alors que le cluster UEMOA, constitué de 9 filiales est devenu le plus rentable du groupe panafricain, la digitalisation se pose plus que jamais comme un axe clé et un pilier fondamental de la stratégie d’Ecobank. Un pari qui commence à porter ses fruits, accéléré par la crise sanitaire.

Dans l’Union monétaire et économique ouest-africaine (UEMOA), les utilisateurs des plateformes digitales d’Ecobank ont augmenté de 66% en 2020, sous l’effet des mesures restrictives édictées par les gouvernements, afin de lutter contre la propagation de la covid-19.

Si la survenance de la crise sanitaire a accéléré l’utilisation des canaux digitaux, le cluster UEMOA dirigé depuis Abidjan par Paul Harry Aithnard, associe également cette forte croissance aux « actions fortes » de la Banque.

« Lancement de nouveaux produits et services digitaux, renforcement des équipes et des capacités, écoute des clients et prise en compte systématique de leurs retours, partenariats avec les acteurs télécoms et de la scène fintech sont les actions fortes qui ont permis aux filiales de l’UEMOA de connaître une croissance de 66% du nombre d’utilisateurs des plateformes digitales », justifie le top management.

C’est ainsi que l’application mobile d’Ecobank qui a connu une nouvelle mise à jour début 2020 a vu son nombre d’utilisateurs croître de 70%.  Les services Push and Pull (bank to wallet) lancés dans plusieurs filiales notamment avec le concours des opérateurs de téléphonie mobile comme MTN, Orange, Airtel ont explosé. Le nombre d’utilisateurs et de transactions sur ce canal a presque doublé, respectivement de +88% et +98%.

Les points Xpress ont enregistré quant à eux, une hausse du nombre d’utilisateurs de 70% et une croissance de 62% sur le nombre de transactions en 2020.

Si l’année 2020 a accéléré la transformation et l’afflux vers le digital, Ecobank espère que 2021 confirmera la tendance. Alors que la Banque prétend que « plusieurs chantiers sont ouverts pour diffuser davantage l’offre digitale dans tous les pays de l’UEMOA », ses dirigeants s’attendent à ce que « les partenariats avec les fintech permettent également d’étendre cette empreinte digitale au-delà des clients traditionnels pour favoriser l’inclusion financière ».