Accueil Actualités Econews : A Thies , la Covid -19 impact négativement le E-money

Econews : A Thies , la Covid -19 impact négativement le E-money

0
1
A une semaine de la Tabaski, les points de transfert d’argent et autres établissements financiers du centre-ville de Thiès (ouest) sont toujours dans l’attente de la ruée des clients, souvent constatée à l’approche de la fête musulmane du sacrifice.

La pandémie de Covid-19, apparue en mars dernier au Sénégal, après s’être déclarée en décembre 2019 en Chine, n’a pas épargné les services de transfert d’argent.

Les multiservices et les banques, souvent pris d’assaut par des clients envoyant ou recevant de l’argent, sont moins bondés à quelques jours de la fête du sacrifice. Selon de nombreux responsables de multiservices et d’agences bancaires rencontrés dans le centre-ville de Thiès, la crise sanitaire a entraîné une baisse sensible des revenus des Sénégalais de l’extérieur et de leurs envois monétaires.
Cette appréciation est largement partagée, même si la plupart des agents restent avares en données chiffrées. Si certains agents de transfert disent bien s’en sortir, tous ceux qui ont été interrogés , disent que les montants envoyés de l’étranger ont baissé par rapport à l’année dernière.
Trouvé à son bureau, Matar Dramé, employé d’une banque, avoue qu’une baisse a été constatée cette année, un constat qu’il fait sur la base de statistiques internes qu’il dit ne pas pouvoir dévoiler.
‘’Selon les cumuls des transferts par jour, il y a une baisse’’, d’autant plus que Thiès compte beaucoup d’expatriés, a-t-il souligné. M. Dramé précise toutefois que les fluctuations en termes de transaction varient selon les opérateurs de transfert, certains offrant des facilités et avantages à leurs clients.
‘’Pour les transferts étrangers, nous avons constaté une baisse considérable, des envois surtout. C’est pareil avec les transferts nationaux mais avec une baisse moins importante’’, confirme Younouss Fall, chargé de clientèle dans une banque.
M. Fall constate toutefois une ‘’nette hausse des transactions’’, par rapport à la période du couvre-feu, où la société ‘’ne recevait quasiment plus de dépôts’’. Une situation qui ‘’commence à se stabiliser grâce au déconfinement’’.
Anna Thiam, gérante d’un magasin multiservices, évoque des retraits tournant ‘’autour de 15.000 ou 30.000 francs CFA’’. ‘’Nous avons rarement trois retraits de 100.000 francs dans la journée’’, dit-elle.
Abdou Thioune, qui travaille dans le même magasin multiservices que Mme Thiam, soutient que l’impact négatif de la pandémie de coronavirus sur les affaires ne fait l’ombre d’aucun doute.
Selon lui, le cumul financier de l’année dernière est ‘’nettement supérieur’’ à celui de cette année – à la même période. ‘’La longue période de couvre-feu n’a pas arrangé les choses’’, renchérit M. Thioune.
Cette jeune femme tire son épingle du jeu grâce à la bonne position géographique de son magasin de transfert d’argent. ‘’Chaque jour, les dépôts sont supérieurs aux retraits. Rien qu’aujourd’hui en début d’après-midi, nous en sommes à plus de 800.000 francs CFA pour les dépôts’’, dit-elle, jetant un coup d’œil furtif sur ses notes.
Pourtant, El Hadj Bâ, qui officie dans le même type de magasin, à quelque 300 mètres d’elle, se désole de l’impact de la Covid-19. ‘’Cette maladie a beaucoup ralenti les choses, les clients viennent au compte-gouttes. Les transferts de l’étranger n’en parlons même pas, ils sont quasi inexistants’’, se plaint-il.
‘’C’est uniquement les transferts nationaux qui se font. On voit peu de clients, et c’est toujours de petites sommes’’, se désole M. Bâ.
Certaines banques contactées se sont contentées de dire que tout se passe normalement, et qu’il n’y a aucun impact de la Covid-19 sur leurs opérations. Bien que cet échantillon réduit de quelques places du centre-ville de Thiès soit insuffisant pour tirer une quelconque conclusion, en l’absence de statistiques, l’impact de la Covid-19 sur les transferts d’argent, dans un contexte de pandémie, reste une constante.