Accueil A la une Économie : « Ces milliards que l’État du Sénégal perd » et...

Économie : « Ces milliards que l’État du Sénégal perd » et qui mettent en rogne le DG du Cices.

0
80

Le directeur du Centre international du Commerce extérieur du Sénégal (Cices), Salihou Keïta, accompagné par Pape Abdou Fall, directeur de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara), a reçu la visite des autorités de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad).

Une visite de travail avec, à la tête de la délégation, le président de ladite chambre consulaire Abdoulaye Sow, au cours de laquelle il a été évoqué, outre l’étroitesse du Cices, la vétusté de ses infrastructures. Situation qui profite à la concurrence et qui fait perdre à l’État du Sénégal beaucoup de milliards de francs. Une situation vivement déplorée par le directeur du Cices. 
‘’Après avoir fait l’état des lieux, quand nous avons pris service, nous avons noté que le Cices est frappé par la réduction de son périmètre géographique. Au départ, le Cices avait une superficie de 100 hectares. Aujourd’hui, il fait moins de 30 hectares. Et c’est cela qui explique les embouteillages quand nous organisons nos manifestations. Parce que le parking fait partie de l’offre de service, mais cela a été réduit’’, a-t-il regretté. Il ajoute : ‘’Président, vous avez raison. Les centres d’expositions font des centaines d’hectares à Paris, à Lyon, c’est plus de 300 hectares. C’est pour cela que nous sommes heureux de voir aujourd’hui que le secteur privé a compris l’enjeu pour porter le plaidoyer auprès des autorités. Le Cices a été conçu comme parc d’exposition et de congrès, en tenant compte de la proximité avec l’aéroport de Dakar’’. 
 Le directeur du Cices de lister quelques manquements qui font qu’il tend, aujourd’hui, une main à l’État pour lui demander de lui affecter le Centre d’expositions de Diamniadio. ‘’Nous avons de l’espace, on devait avoir un centre d’hébergement, nous ne l’avons pas. On est réduit. On doit faire des expositions. L’aéroport s’est délocalisé à Diass. Mais venez à Diamniadio, il y a un Centre d’expositions qui aujourd’hui doit être un patrimoine du Cices, nous demandons aux autorités, d’aller vers l’élargissement du Cices et de faire en sorte que ce Centre puisse être un patrimoine du Cices parce que c’est cela la vérité’’.

S’adressant au président Sow, il a salué sa clairvoyance. ‘’Président, vous avez compris que le Cices, c’est pour le secteur privé. Mais, avec tout ce que nous voulons faire, avec cette feuille de route là, moins de 30 hectares ne vont pas régler le problème. Nous avons besoin aujourd’hui que le Centre d’Exposition de Diamniadio puisse être mis à la disposition du Cices pour qu’on puisse véritablement jouer notre rôle : promouvoir l’expansion économique du Sénégal. Notre mission c’est d’organiser des salons et des foires’’. Une mission que son équipe peine à mener à bien du fait de la vétusté des locaux du Cices. ‘’Face à la vétusté de nos infrastructures, nous sommes aujourd’hui concurrencés. Tout le monde va au niveau des hôtels pour organiser (ses activités) là-bas. Cela c’est des pertes, c’est des milliards que l’État du Sénégal perd. Pour cela, je dis encore une fois, le secteur privé doit porter le plaidoyer pour que le centre des expositions de Diamniadio soit mis à la disposition du Cices. C’est de l’événementiel. Et chez nous, nous avons des compétences pour gérer l’événementiel’’. 

Dakaractu