31.1 C
Dakar
jeudi 29 septembre 2022

Économie : la vérité des données chiffrées des comptes extérieurs du Sénégal au titre de l’année 2020

La Direction nationale pour le Sénégal de la Bceao a baissé les rideaux sur la 14e Journée de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal au titre de l’année 2020. Une rencontre virtuelle au cours de laquelle les parties prenantes ont fait le point sur la situation économique nationale.
Au chapitre des comptes non financiers, la balance des biens met en exergue une baisse de l’ordre de -7% des exportations. À ce sujet, la Direction nationale pour le Sénégal de la Bceao a relevé, pour l’or non monétaire, une augmentation de 12,4 %, 473,1 milliards contre 420,6 milliards de nos francs. Quant au Zircon et au titane, ils ont connu cette même tendance. Une croissance de 0,6% des retombées de leurs exportations qui est passée à 116,2 milliards de F Cfa contre 115,4 milliards.
Les produits halieutiques, les produits arachidiers et l’acide phosphorique, eux ont connu une tendance baissière. Le premier nommé a enregistré une baisse de 54,7 milliards (-14,3%) ramenant l’enveloppe à 321,7 milliards contre 375,8 milliards.
Les exportations de l’acide phosphorique, elles aussi, ont été dans la même tendance avec une chute de -29,1% estimée à 70 milliards soit 171,1 milliards de F Cfa contre 241,2 milliards. Dernière de cette liste, les produits arachidiers ont connu, pour leurs exportations, une baisse de l’ordre de -21,2% soit 32,4 milliards (120,7 milliards contre 153,1 milliards.
Un fait qui explique cette situation est que les exportateurs n’ont pas pu expédier leurs produits à cause de certaines contraintes logistiques résultant en partie des restrictions sanitaires, a relevé le document de presse dont Dakaractu détient une copie. Lequel signale que ce sont ces contraintes qui ont empêché l’expédition comme à l’accoutumée leurs produits.
Les importations, elles aussi ont connu une baisse chiffrée à -6,1%. C’est le cas pour les produits pétroliers qui ont noté une baisse de -15,9% estimée à 175 milliards portant l’enveloppe de 1.102,9 milliards contre 927,9 milliards.
De leur côté, les produits alimentaires n’ont pas pris la même dynamique. Mention est faite de l’augmentation de leurs importations de plus de 10,7% (773,1 milliards contre 698,1 milliards de nos francs). Cependant, les importations nettes ont été confrontées à une baisse de -8,7% faisant passer la manne financière de 625,2 milliards à 570,4 milliards.
 
Des produits de première nécessité ont été confrontés à des situations différentes. Parmi eux, seul le blé a connu une tendance baissière de l’ordre de -1,8%. Tout le contraire des autres denrées telles le riz (+23,4%) ; le lait (+5,6%) et le sucre (+83,1%).
Un déficit commercial réparti géographiquement fait constater que d’abord la baisse de nos importations a été enregistré beaucoup sur les importations en provenance des continents européens et asiatiques. Ce qui a permis de voir que le déficit commercial vis-à-vis des deux continents nommés ci-dessus, s’est amélioré. En outre, l’excédent commercial que nous enregistrons, sur le continent Africain s’est également légèrement inscrit en retrait. Il est aussi apparu que, sur l’orientation géographique du commerce, plus de 45% des exportations du Sénégal sont expédiés dans la sous-région ouest africaine, alors que l’essentiel de nos importations provient de l’Europe et de l’Asie’’.
Au niveau du compte des services, deux constats importants méritent d’être retenus. D’abord le retrait des recettes de voyage du secteur touristique, le plus touché de tous, en raison des restrictions au niveau des voyages. Les recettes du secteur du tourisme ont  reculé de plus de 70%.
Relativement au compte de revenus secondaires, l’envoi des fonds des travailleurs migrants s’est inscrit en  légère hausse qui fait la résilience de ces dits envois de fonds. Pour l’année 2020, la Diaspora a envoyé au Sénégal, plus de 1500 milliards de nos francs dont 1400 milliards sous forme de transferts courants et le reste sous forme d’investissement.
Ce qu’il faut retenir de ces années 2020/2021, c’est la crise sanitaire qui a eu un impact significatif sur certains secteurs, notamment celui du tourisme, dans un contexte de développement des projets pétroliers et gaziers, nécessite des importations de services importants qui ont entraîné une dégradation du compte des services et du compte courant.
Au finish, une série de conclusions et de recommandations a été relevé dans ledit document. Celles-ci ont mis en exergue la nécessité de ‘’renforcer la soutenabilité du déficit du compte des transactions courantes. Il faut pour cela, encourager les investissements dans les secteurs exportateurs ; renforcer le contenu local dans les services destinés au développement des projets pétroliers et gaziers ; poursuivre l’accompagnement des secteurs affectés par la pandémie (tourisme, transport aérien, etc…), consolider le rôle de l’investissement public comme levier de croissance ; promouvoir une approche sous régionale et continentale des politiques commerciales.

- Publicité -

Articles Similaires

RAPPORT SUR LA SITUATION ECONOMIQUE AU SÉNÉGAL ( Allocution de M. Luc Lecuit, adjoint au Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour...

Mesdames et Messieurs les représentants des ministères et agences du Sénégal, Mesdames et Messieurs les représentants du corps diplomatique,...

Rapport de la Banque mondiale sur la situation économique au Sénégal (La politique budgétaire devrait rester expansionniste en 2022)

En 2021, l’économie sénégalaise a bénéficié de la reprise de la croissance mondiale, notamment avec le rebond de la demande de ses...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

RAPPORT SUR LA SITUATION ECONOMIQUE AU SÉNÉGAL ( Allocution de M. Luc Lecuit, adjoint au Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour...

Mesdames et Messieurs les représentants des ministères et agences du Sénégal, Mesdames et Messieurs les représentants du corps diplomatique,...

Rapport de la Banque mondiale sur la situation économique au Sénégal (La politique budgétaire devrait rester expansionniste en 2022)

En 2021, l’économie sénégalaise a bénéficié de la reprise de la croissance mondiale, notamment avec le rebond de la demande de ses...

Soja américain durable : les certificats du U.S. Soy Sustainability Assurance Protocol (SSAP) des États-Unis sont maintenant transférables

Les clients internationaux du soja américain dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement sont maintenant en mesure de mieux démontrer leur engagement envers...

Microsoft renforce son partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD)

Le partenariat vise à apporter un soutien technique et financier aux jeunes entrepreneurs au sein du continent africain Microsoft...