Emprunt obligataire : L’Etat du Sénégal reçoit 178 milliards.

Alors qu’il cherchait 50 milliards de Fcfa sur le marché financier, le Sénégal a reçu des propositions à hauteur de 178 milliards de F Cfa.

La signature du Sénégal garde toute sa crédibilité sur le marché financier. La preuve par le dernier emprunt obligataire lancé par le Trésor. Alors que le Sénégal recherchait 50 milliards de Fcfa, il a reçu des propositions à hauteur de 178 milliards de Fcfa selon les informations de Libération. N’empêche, le Trésor n’a accepté «que» les 55 milliards de Fcfa. « Cet engouement prouve encore la crédibilité de la signature du Sénégal depuis que Macky Sall a pris le pouvoir. Les souscripteurs savent qu’avec notre pays, leurs placements sont sécurisés », renseigne un fin connaisseur du marché financier qui précise que 123 milliards de soumissions rejetés.

Aussi, le taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions est de 356,04% traduisant la confiance des marchés sur la bonne tenue des finances publiques sénégalaises, la solidité des fondamentaux de l’économie sénégalaise et la qualité de la signature de l’État. Il a été également enregistré une forte baisse des taux par rapport à la dernière adjudication.

En effet, les 55 milliards FcFa retenus se répartissent pour 35,45 milliards FcFa en obligations du trésor sur 3 ans au taux de 5,73% et 19,55 milliards FcFa en obligations du trésor sur 7 ans au taux de 6,3%.
ces conditions sont très favorables.

Pour rappel, les taux les plus bas obtenus dans l’uemoa sont de 5,75% pour les 3 ans et 7,06% pour les 7 ans. C’est là le verdict du marché : un regain de confiance sur les performances des finances publiques sénégalaises.

Avec le succès de cette opération d’adjudication, l’autorisation parlementaire de la Lfr 2019 de lever sur le marché financier un montant de 1 123,9 milliards de FcFa, a été exécutée à hauteur de 858,88 milliards FcFa, soit un taux de réalisation de 76,4%.

Le programme d’émission déjà élaboré par le trésor permet de mobiliser le montant restant de 270 milliards F Cfa pour le reste de l’année et d’assurer aisément, avec la nouvelle dynamique de mobilisation exceptionnelle des recettes fiscales, le bouclage des opérations financières de l’État au titre de la gestion 2019.