31.5 C
Dakar
vendredi 7 octobre 2022

Energie : « Les travaux de la centrale à gaz de Cap des Biches ont démarré. Elle sera livrée en 2023 ». Pape Demba Bitèye/DG SENELEC

La politique d’émergence nécessite qu’un Etat ait une capacité de production en électricité mais aussi qu’il ait une électricité à moindre coût. Du moins c’est l’avis du Directeur Général de la Société Nationale de l’Electricité qui a effectué une visite hier au Cap des Biches(Rufisque), sur les chantiers du site qui va abriter la centrale à gaz d’une capacité de 300 MWT. Accompagné de ses partenaires financiers et techniques, il s’est rendu sur les lieux pour constater de visu l’état d’avancement des travaux qui, « avance à pas de géant », selon lui. « C’est un sentiment de satisfaction. Comme vous le voyez, les travaux ont démarré. Nous avions réussi le pari des négociations dans des délais très courts, le pari du développement du projet qui a été raccourci. Aujourd’hui on est là avec un projet qui est en chantier. Ceci grâce à une vision très claire du Président de la République Macky Sall »,a –t- il annoncé. Face à la crise qui pèse sur le pétrole et le gaz et  qui plane comme une épée de damoclès  sur la tête de  tous les pays qui n’ont pas cette capacité de produire leurs propres ressources énergétiques, Pape Demba Bitéye soutient l’importance de cette centrale qui va produire 300 MWT. « Cela devrait permettre à la Senelec d’accroître la fiabilité de son parc de production et de mettre en œuvre la stratégie « Gas-to-Power » adoptée par l’Etat du Sénégal à la suite des importantes découvertes de ressources gazières et pétrolières  dans le pays» ,a dit d’emblée  le directeur général  de la SENELEC  .Dans la stratégie Gas-To-Power  la transformation du gaz en électricité, est devenue un élément-clé de la stratégie nationale avec le double objectif de donner l’accès universel à l’électricité et d’accroître la compétitivité économique du Sénégal. Afin de produire assez d’électricité pour atteindre les objectifs fixés, le Sénégal met en place une double stratégie concernant les centrales : certaines centrales existantes seront converties en centrale à double combustible tandis que de nouvelles centrales seront construites utilisant le cycle combiné fonctionnant au gaz naturel (CCGT). « Cette centrale à gaz est l’un des résultats des ambitions énergétiques et le dynamisme du fast tract de l’Etat du Sénégal », selon toujours ce dernier. « On va faire des projets utiles pour les sénégalais mais aussi on va les faire dans les délais. Ce sont les objectifs du PSE qui est le cadre unique de référence économique et sociale du Sénégal. Alors ces 300 MWT vont augmenter notre capacité de production, notre capacité d’offre, baisser le coût de production ce qui aboutira in finé à un impact sur le tarif. Il y a aussi les grands projets de l’Etat : le TER et le BRT. Alors le Sénégal doit produire plus d’électricité », fait –il savoir. Pour rappel, le ministre du Pétrole et des énergies avait procédé à la pose de la première pierre du projet de construction de cette centrale en mars 2021. D’un coût global de 220 Milliards FCFA sa livraison est prévue en 2023. Ce projet qui se trouve au Cape des Biches, sera détenu à 85% par des privés nationaux et 15% par le Sénégal. La totalité de la production sera cédée à la Senelec liée aux promoteurs par contrat d’achat d’électricité.

- Publicité -

Antacheikhou Koné 

Articles Similaires

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l’utilisation et les enjeux potentiels de l’IA pour soutenir le développement de...

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l'utilisation et les enjeux potentiels de l'IA pour soutenir le...

Vinamilk est reconnue comme la « sixième marque laitière la plus valorisée » au monde en 2022 selon Brand Finance 

Vinamilk, le principal fabricant de produits laitiers du Vietnam, a franchi une nouvelle étape en se classant au 6ème rang du top 10...

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l’utilisation et les enjeux potentiels de l’IA pour soutenir le développement de...

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l'utilisation et les enjeux potentiels de l'IA pour soutenir le...

Vinamilk est reconnue comme la « sixième marque laitière la plus valorisée » au monde en 2022 selon Brand Finance 

Vinamilk, le principal fabricant de produits laitiers du Vietnam, a franchi une nouvelle étape en se classant au 6ème rang du top 10...

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...