Financement des partis : Une question qui demeure toujours sans réponse

La campagne électorale qui vient de démarrer remet sur la table l’épineuse problématique du financement des partis politiques au Sénégal. Une question qui a toujours été au centre des préoccupations des acteurs de la vie publique sans jamais trouver une solution définitive encadrée par une loi.

Selon Source A, qui s’intéresse dans son édition du jour à ce sujet sensible, il est temps de mettre en œuvre des mécanismes légaux de financement des partis, Sinon, rappelle le journal, ce sont des dessous de table aux amis du pouvoir ou le recours à des subterfuges totalement illégaux.

Et c’est pour remonter la machine du temps en faisant allusion aux « quotas de riz » que remettait le régime socialiste, via la Caisse de péréquation et de stabilisation des prix, à ses opposants pour les renflouer. Ou encore le versement de millions par mois ébruité par Mamadou Ndoye de la LD