Accueil A la une Inondation au forail de Diameguene – Cicap Mbao: Le ministre de l’élevage...

Inondation au forail de Diameguene – Cicap Mbao: Le ministre de l’élevage et de la production animale  annonce des mesures draconiennes pour régler la situation

0
136

Avec les fortes pluies qui se sont abattu sur la région de Dakar, le grand forail de Diameguene- cicap Mbao, très célèbre , car étant un lieu où converge la plus importante partie des éleveurs de bovins  de la capitale sénégalaise,est devenu impraticable .L’eau de pluie stagnante mélangée avec de la bouse  de vache, campe le décors .

La délégation dirigée par le ministre Samba Diobéne Ka  avait même du mal à effectuer la visite des lieux.
Pourtant cette situation ne date pas d’aujourd’hui selon Malick sow le porte parole des éleveurs, » Nous sommes confrontés aux inondations encore une fois cette année . La première c’était en 2005 sous le régime de Wade.Puis en 2009 encore on a vécu la même chose.On nous avait  prêté un terrain vague qui  appartenait à  la LGI de Mbao pour un laps de  temps . Après on est revenu. Cette année on est confronté a la même situation. On espère que notre ministre de tutelle qui est un digne fils d’éleveur va trouver une solution pour régler une bonne fois pour toute , ce problème qui plombe notre activité qui est  un secteur essentiel de l’économie du pays « ,dit-il.

Une requête qui n’a pas laissé indifférent  le ministre SambA Diobéne Ka, qui affirme ,  » Les éleveurs l’ont bien souligné ce problème ne date pas d’aujourd’hui .Mais nous allons faire de notre possible pour régler la situation.Trouver un terrain de 6 (six) ha à Dakar pour les reloger c’est quasi impossible. Mais nous disposons des moyens humains et matériels pour trouver une solution.Nous avons des experts pour faire  l’étude de faisabilité du projet. Faire en sorte que ce forail puisse accueillir en toute quiétude que ce soit en période sèche ou hivernale, les acteurs de ce secteur c’est  notre soucis majeur. »Conclut-il.

Des assurances qui  semblent rassurer  ces centaines d’éleveurs qui ont accompagné la délégation du ministre tout le long de cette visite .

ANTA DIAME