La Confédération des syndicats autonomes (CSA) « dénonce et condamne vigoureusement » la hausse du prix de l’électricité qui va entrer en vigueur, le 1er décembre. 

 La Confédération des syndicats autonomes (CSA) « dénonce et condamne vigoureusement » la hausse du prix de l’électricité qui va entrer en vigueur, le 1er décembre.
Dans un communiqué , la CSA appelle les travailleurs et leurs organisations syndicales à « la vigilance et à la mobilisation pour riposter à toutes les mesures antisociales du gouvernement ».
« La préservation de notre pouvoir d’achat au demeurant insuffisant est à ce prix », ajoute-t-elle.
Une hausse de 6% sur la Moyenne et la haute tension et une hausse de 10% sur la Basse tension en épargnant les consommateurs des clients domestiques sur la 1ere tranche vont entrer en vigueur à compter du 1er décembre, selon la Senelec.
Lors d’une conférence de presse, mardi, le directeur général de la Société nationale d’électricité (Senelec) du Sénégal, Pape Demba Bitèye, a confirmé l’entrée en vigueur, de la hausse du prix de l’électricité, évoquant un manque à gagner de 12,191 milliards de FCFA enregistré par ses services depuis le début du dernier trimestre 2019.
La CSA note que « contre toute attente », la Senelec « en accord avec le gouvernement, a procédé à l’augmentation du prix de l’électricité entre 6% et 10% (…) alors que l’ancien Directeur général de l’entreprise nous promettait une baisse en 2020 ».
« Cette mesure, selon la centrale syndicale, était d’autant plus inattendue que depuis quelques années on était dans une dynamique de baisse du coût de l’électricité. »
Elle souligne que « les justifications laborieuses du nouveau DG ne peuvent convaincre si l’on considère que le taux appliqué aux petites, moyennes et grandes entreprises a obligatoirement des répercussions sur les coûts de production et des services, en conséquence, sur le pouvoir d’achat déjà faible des travailleurs et des populations en général ».
« Tous les ménages subiront les conséquences néfastes de la hausse », selon la CSA, estimant que « si la Senelec mettait de la rigueur dans le recouvrement de ses créances auprès de l’Etat et des particuliers mais aussi dans la lutte contre le vol de l’électricité, les populations pouvaient être épargnées par cette hausse inopportune et évitable »