30.5 C
Dakar
dimanche 14 août 2022

Le billet d’Al Mounir. Aux sources d’un engagement renouvelé (Dr El Hadji Mounirou Ndiaye)

Loin d’être un malheur, la pandémie de la Covid 19 est une véritable miséricorde. Par ce petit virus invisible qui a bouleversé nos habitudes, restreint nos activités et laminé nos ressources financières, Notre Seigneur veut simplement nous rappeler notre vulnérabilité afin de nous enjoindre à nous respecter nous-mêmes, à nous respecter entre humains, à respecter la Nature et à mettre en avant l’essence spirituelle de notre existence. Cette pandémie doit, en effet, être disséquée sous le double angle matériel et spirituel et sous tous les angles, environnemental, écologique, sociologique, anthropologique, théologique, économique, scientifique, géopolitique, etc. La pandémie a introduit de profondes mutations sociétales et elle a remis en cause plusieurs paradigmes d’analyses, jusque-là, dominants dans la pensée économique.

Elle a fait rejaillir les idées nationalistes et de souveraineté telles que les ont clairement exprimées les Etats-Unis et la France sur le plan sanitaire. Elle a également montré les grandes vulnérabilités qui caractérisent les relations économiques internationales. La chute vertigineuse des débouchés internationaux de la production des multinationales a causé un effondrement de l’activité économique mondiale avec plusieurs milliers de milliards US dollars de pertes depuis février 2020. Elle a, enfin, montré que le modèle dominant d’accumulation du capital a montré ses limites et qu’il doit être remis en cause, rien qu’en constatant le grand dévoilement d’actions sociales, non conformes à la logique capitaliste, qui a été opéré à travers la planète. L’économie mondiale s’est inscrite dans une logique de fonctionnement qui corrobore les théories keynésiennes sur le rôle des Etats, de même que les idées marxistes sur la dimension sociale devant être le fil conducteur de toute action économique dans les sociétés humaines. La Covid-19 a momentanément réhabilité la fibre morale de l’action économique que l’orthodoxie libérale, matérialisée par un capitalisme sauvage mondialisé, était parvenue à anéantir.

- Publicité -

Le capitalisme et le moule dominant de théories dites « orthodoxes » qu’il a promues ont, en effet, dépouillé la science économique de sa substance éthique et morale. Cette théorie économique orthodoxe a favorisé le culte de l’efficacité et de la performance qui, suivant une logique de sélection naturelle, ne laisse aucune chance aux plus faibles, là où les théories hétérodoxes tiennent compte des valeurs de solidarité, de partage et de coexistence pacifique. Cette présente crise économique et sociale est venue chambouler ces conceptions théoriques qui ne se sont pas limitées à creuser les inégalités économiques dans la planète. Ces théories orthodoxes ont en même temps promu, défendu et organisé la profanation de tous les équilibres qui fondent l’harmonie qui doit exister entre la nature et les hommes, de même qu’entre les hommes d’une génération à l’autre. Cette loi du plus fort est difficile à combattre puisque le développement de ses tentacules à travers le monde repose sur la corruption à grande échelle des élites politiques et scientifiques. Là est le nœud de l’équation économique à mille inconnues que l’humanité doit résoudre, puisque l’argent est pire que l’opium dans ce monde matérialiste.

Cette chronique (Billet d’Al Mounir) que nous vous proposons chaque lundi dans ECONEWS.SN va aborder toutes ces problématiques, non sans partager des avis et opinions en lien avec nos croyances religieuses et spirituelles. Par le biais de la laïcité et de l’éviction induite des écrits saints révélés par des prophètes, l’humanité a troqué les enseignements suprêmes provenant de son Seigneur avec ses propres idéologies qui n’ont pas encore fini de montrer leurs limites. Cette tribune propose des réflexions qui partent de l’analyse du patrimoine scientifique mondial en usage, quelque limitée qu’elle puisse être, afin de formuler des propositions d’amendements et de perfectionnement suivant le respect de nos valeurs religieuses et spirituelles.

Dr El Hadji Mounirou NDIAYE, Economiste
Enseignant-chercheur à l’Université Iba Der THIAM de Thiès

Billet d’Al Mounir(BAM) N°1 du Lundi 12 avril 2021 sur ECONEWS.SN

Articles Similaires

200 000 dollars américains de subventions disponibles pour améliorer l’accès et la connectivité Internet dans le monde entier

La Fondation Internet Society a lancé une deuxième série de subventions pour développer l'accès et la connectivité Internet dans le monde. Le programme...

Hisense South Africa fait don d’un échographe HD60 au Peninsular Maternity Trust pour la maternité de Mowbray

La maternité de Mowbray, située au Cap, est la plus grande maternité d'Afrique du Sud spécialisée dans les soins aux femmes présentant...

Pr Moustapha Kassé : La guerre en Ukraine est « un justificatif pour nos dirigeants dont les politiques agricoles ont lamentablement échoué »

Identifier les impacts de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, tels ont été les objectifs de cet atelier...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

200 000 dollars américains de subventions disponibles pour améliorer l’accès et la connectivité Internet dans le monde entier

La Fondation Internet Society a lancé une deuxième série de subventions pour développer l'accès et la connectivité Internet dans le monde. Le programme...

Hisense South Africa fait don d’un échographe HD60 au Peninsular Maternity Trust pour la maternité de Mowbray

La maternité de Mowbray, située au Cap, est la plus grande maternité d'Afrique du Sud spécialisée dans les soins aux femmes présentant...

Pr Moustapha Kassé : La guerre en Ukraine est « un justificatif pour nos dirigeants dont les politiques agricoles ont lamentablement échoué »

Identifier les impacts de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, tels ont été les objectifs de cet atelier...

Le Programme pour l’emploi, la transformation économique et la relance au Sénégal (ETER) : pour un secteur privé plus dynamique et compétitif au Sénégal

Meriem Ait Ali Slimane (Spécialiste senior du secteur privé – Banque mondiale) Laurent Gonnet (Spécialiste principal du secteur financier...

Tabaski 2022 : Des éleveurs financés à travers le Fonds de garantie des investissements prioritaires

Pour ne pas ressentir le coût du bétail dans certaines localités du pays, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), veut...