28.1 C
Dakar
mercredi 10 août 2022

Le Nigeria va signer l’accord relatif à la zone de libre-échange continentale lors du prochain sommet de l’UA

Le Nigeria va signer l’accord relatif à la création de la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) lors du prochain sommet de l’Union africaine (UA) prévu le 7 juillet à Niamey, a annoncé la présidence nigériane dans un communiqué publié le 2 juillet sur son compte Twitter.

Première économie du continent, le Nigeria n’a pas encore signé cet accord à travers lequel les pays africains s’engagent à supprimer les droits de douane sur 90 % des biens, à libéraliser progressivement le commerce des services et à éliminer les nombreux autres obstacles non tarifaires, tels que les longs retards aux frontières nationales qui entravent le commerce entre les pays du continent.

- Publicité -

Craignant de voir une déferlante de produits étrangers ruiner son industrie, ce pays d’Afrique de l’Ouest a préféré temporiser et attendre les conclusions d’une étude d’impact de la Zlecaf sur son économie qui a été commandée par le président Buhari (photo). Cette étude réalisée par un comité d’experts a cependant recommandé la semaine dernière au président nigérian « d’envisager de rejoindre la Zlecaf ».

« Notre position est très simple, nous soutenons le libre-échange dans la mesure où il est juste et mené sur une base équitable », a déclaré Buhari, cité par le communiqué publié sur le compte Twitter de la présidence.

L’UA avait exhorté début mai dernier, le Nigeria à rejoindre la Zlecaf.

« Nous encourageons le Nigeria à figurer parmi les membres fondateurs de la Zlecaf en ratifiant l’accord y afférent avant le 30 mai », avait alors déclaré Albert Muchanga, commissaire au commerce et à l’industrie de l’Union africaine.

La zone de libre-échange continentale est officiellement entrée en vigueur le 30 mai, après les dernières ratifications de la Sierra Leone, de la République arabe sahraouie démocratique. Ces deux pays ont porté à 22, le nombre de ratifications, soit le seuil minimum requis pour son lancement qui ouvrira la voie à la constitution d’un marché unique de 1,2 milliard de consommateurs.

Selon les calculs de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), la Zlecaf pourrait accroître le commerce intra-africain de 52,3 % par an. L’Afrique est en effet très en retard en matière d’échanges intercontinentaux. Le commerce intra-africain ne représente que 15 % du total des échanges sur le continent contre 67 % pour les flux commerciaux intra-européens.

Articles Similaires

200 000 dollars américains de subventions disponibles pour améliorer l’accès et la connectivité Internet dans le monde entier

La Fondation Internet Society a lancé une deuxième série de subventions pour développer l'accès et la connectivité Internet dans le monde. Le programme...

Hisense South Africa fait don d’un échographe HD60 au Peninsular Maternity Trust pour la maternité de Mowbray

La maternité de Mowbray, située au Cap, est la plus grande maternité d'Afrique du Sud spécialisée dans les soins aux femmes présentant...

Pr Moustapha Kassé : La guerre en Ukraine est « un justificatif pour nos dirigeants dont les politiques agricoles ont lamentablement échoué »

Identifier les impacts de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, tels ont été les objectifs de cet atelier...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

200 000 dollars américains de subventions disponibles pour améliorer l’accès et la connectivité Internet dans le monde entier

La Fondation Internet Society a lancé une deuxième série de subventions pour développer l'accès et la connectivité Internet dans le monde. Le programme...

Hisense South Africa fait don d’un échographe HD60 au Peninsular Maternity Trust pour la maternité de Mowbray

La maternité de Mowbray, située au Cap, est la plus grande maternité d'Afrique du Sud spécialisée dans les soins aux femmes présentant...

Pr Moustapha Kassé : La guerre en Ukraine est « un justificatif pour nos dirigeants dont les politiques agricoles ont lamentablement échoué »

Identifier les impacts de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, tels ont été les objectifs de cet atelier...

Le Programme pour l’emploi, la transformation économique et la relance au Sénégal (ETER) : pour un secteur privé plus dynamique et compétitif au Sénégal

Meriem Ait Ali Slimane (Spécialiste senior du secteur privé – Banque mondiale) Laurent Gonnet (Spécialiste principal du secteur financier...

Tabaski 2022 : Des éleveurs financés à travers le Fonds de garantie des investissements prioritaires

Pour ne pas ressentir le coût du bétail dans certaines localités du pays, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), veut...