32.5 C
Dakar
mardi 4 octobre 2022

Le secteur bancaire de l’UEMOA a été plus rentable en 2020, mais la progression du bénéfice net global a été timide

 En 2020, les banques de l’UEMOA ont affiché une résilience relative. La hausse de rentabilité est surtout le fait d’une réduction des pertes pour les banques déficitaires. Quelques inquiétudes marquent les perspectives de 2021.

La rentabilité des banques opérant au sein de l’Union Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) s’est améliorée en 2020, malgré une année marquée par la pandémie de coronavirus. Trois indicateurs permettent de confirmer cela. Déjà, le bénéfice net global du secteur a représenté 23,5% du produit net bancaire (équivalent du chiffre d’affaires) consolidé, selon des estimations de la Banque centrale (BCEAO). En 2018 et 2019, ce taux de marge net était respectivement de 19,2% et 21,2%.

- Publicité -

L’amélioration du taux de marge nette des banques de la sous-région survient, alors que le produit net bancaire a lui-même progressé de 8% sur la période analysée. Aussi, on peut noter que le coefficient de rentabilité, qui mesure le poids du bénéfice net sur les fonds propres des banques, a progressé, pour se hisser à 13,3%, contre 11,8% il y a trois ans. Enfin, la rentabilité des actifs est passée à 1,2%, contre 1% en 2018. Ces indicateurs sont la confirmation de la résilience qu’ont affiché les banques, en tant que secteur d’investissement pour ceux qui sont en quête de placements rentables.

Mais une analyse du détail des performances dans le secteur fait ressortir deux choses. D’une part, les banques qui ont réalisé des bénéfices ont présenté un résultat net positif de 620,1 milliards de FCFA. Il est en hausse de 3,8%, contre 16,4% en 2019. C’est sur la réduction des pertes pour les banques ayant affiché un résultat négatif, que le secteur a amélioré sa rentabilité. En effet, les pertes consolidées des banques déficitaires ont été de 68,2 milliards de FCFA en 2020, soit 50,2% de moins qu’en 2019.

Malgré le contexte de Covid-19, les revenus des activités de prêts à la clientèle se sont améliorés, tandis que les charges générales du secteur ont reculé. Cette évolution reste à suivre. Les banques de l’UEMOA ont aussi bénéficié des mesures d’allègement de la BCEAO, pour leur permettre, ainsi qu’à leurs clients, de faire face aux effets de la Covid-19. La fin de ces mesures ne devrait pas manquer d’impacter la rentabilité du secteur.

Un autre facteur de risque provient des difficultés dans l’agroalimentaire. A l’importation, les prix des principales denrées achetées par les consommateurs de l’UEMOA sont en hausse (19,4% au premier trimestre 2021). Cela pourrait réduire le revenu disponible et la capacité pour certains clients à rembourser leurs dettes. A l’exportation, les volumes de production des principales matières premières (cacao, coton-graine) sont en baisse, selon des estimations de la Banque centrale. Cela risquerait de réduire les revenus pour les acteurs des chaines de valeurs qui y sont associées.

Articles Similaires

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...

Économie numérique : Sénégal Numérique S.A lance les bases d’un partenariat dans « L’Optic » de booster le partenariat public privé…

Pour mieux assurer la transition numérique au Sénégal et développer davantage les services digitaux en renforçant le partenariat avec le secteur privé national...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...

Économie numérique : Sénégal Numérique S.A lance les bases d’un partenariat dans « L’Optic » de booster le partenariat public privé…

Pour mieux assurer la transition numérique au Sénégal et développer davantage les services digitaux en renforçant le partenariat avec le secteur privé national...

Mobile Money: M. Birane Ndour lance son application dénommée FLASH

Après avoir conçu et développé un écosystème constitué de plusieurs produits et services innovants et éprouvés dans différents domaines : Monnaie électronique,...

Feuille de route/Électricité horizon 2035 : La première année passée en revue

Le 24 octobre 2019, le gouvernement sénégalais validait la feuille de route de la stratégie électricité à l’horizon 2035. Ce projet ambitionne...