L’énorme stock d’or de la Bceao en France fait débat après les sorties de Talon et Felwine Sarr

Après les sorties du Président du Bénin, Patrice Talon, annonçant le retrait prochain des réserves du Franc CFA au Trésor français et de l’économiste sénégalais Felwine Sarr sur la question de la politique monétaire des pays africains concernés, les économistes sénégalais Ndongo Samba Sylla et ivoirien Mamadou Koulibaly se sont vivement exprimés. Et c’est pour faire état de l’urgence de gérer une autre question : celle des dépôts en or de la BCEAO à la Banque de France… Près de 30 tonnes en or stockés…

La sortie, au début du mois de novembre, du président béninoisPatrice Talon, à propos de la décision de retrait des réserves du Franc CFA continue de soulever des vagues de réactions de la part des économistes de la sous-région.

Après Felwine Sarr, qui a approuvé la volonté annoncée, tout en émettant des réserves sur la démarche de Talon, c’est autour des économistes sénégalais, Ndongo Samba Sylla et ivoirien, Mamadou Koulibaly de partager leurs mots à dire sur la question. Et, comme pour pousser la réflexion plus loin, l’un et l’autre s’interrogent sur les réserves en or qui dormiraient « dans les coffres de la Banque de France. »

Pour Ndongo Samba Sylla, après l’annonce de Talon à propos du retrait des devis logées au Trésor public de France, il y a lieu de s’interroger : « Les pays de l’UEMOA ont annoncé le retrait de leurs devises logées au Trésor français. Vont-ils aussi récupérer 85% de leur stock d’or qui se trouve à la Banque de France ? » Dans une réflexion partagée sur Twitter, l’économiste sénégalais associe son interrogation à un extrait des « Etats financiers de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au 31 décembre 2018 ».
View image on TwitterLesdits états financiers de la BCEAO font mention de plus d’un million d’onces d’or (1 054 521,73 onces plus exactement) en dépôt à la Banque de France, soit 85% des avoirs en or de la BCEAO, très loin des 119 713,03 onces d’or (Ndlr : 1 once = 31.104 grammes (soit 0.031104 kg, selon un outil de convertisseur universel utilisé à Emedia.sn) en dépôt à siège, sis à l’Avenue Abdoulaye Fadiga à Dakar, au Sénégal. Ces avoirs en or en dépôt à la Banque de France, à la date du 31 décembre 2018, date des derniers états financiers de la BCEAO, sont estimés à plus de 754,5 milliards F CFA.Le questionnement de Ndongo Samba Sylla est partagé par l’économiste et politicien ivoirien, Mamadou Koulibaly, candidat à la succession de Alassane Dramane Ouattara, à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire, en 2020. Pour le Professeur d’économie et Maire d’Azaguié, « en effet, en plus des dépôts en cash dans les compte d’opérations, c’est au moins 1.054.521,73 onces d’or qui sont dans les coffres de la Banque de France, pour le compte de la Bceao. »Mieux, Koulibaly fait la conversion de l’once d’or en évoquant… 328 tonnes d’or (sic) (Ndlr : plutôt qu’environ 30 tonnes, sur la base du taux en cours 1 once = 31.104 grammes, soit 0.031104 kg) et son calcul, qui lui donne un montant hallucinant (erreur de calcul ?) de 14 milliards d’euros, soit 9236 milliards de FCFA en dépôt en or à la Banque de France, « on devrait parler », s’indigne-t-il. Ce, après avoir montré, à coups de tweets, son grand désaccord à propos de la position exprimée par Felwine Sarr, au Jury du Dimanche.