30.5 C
Dakar
jeudi 6 octobre 2022

Les pays africains demandent un suivi de l’objectif des 100 milliards $ de financement climatique des pays riches

 En 2009, les pays développés s’étaient engagés à réunir 100 milliards $ par an, à l’horizon 2020, pour aider les pays en développement à faire face aux effets du changement climatique. Un objectif manqué qui suscite encore des frictions sur les montants réels décaissés.

Les pays africains souhaitent la mise en place d’un nouveau système de suivi des financements climatiques des pays riches. Les pays riches estiment avoir atteint 70% de l’objectif annuel de 100 milliards $.

- Publicité -

Toutefois, le président du groupe des négociateurs africains à la COP26, Tanguy Gahouma, soutient qu’il faut une feuille de route claire qui permettra de suivre la manière dont les 100 milliards $ annuels de fonds climatiques sont débloqués. Cette demande devrait permettre d’apaiser les tensions entre les pays riches et les pays en développement à moins de deux semaines de la COP26.

Les données récentes de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) révèlent que ce financement a atteint 79,6 milliards $ en 2019, soit 2 % de plus que celui débloqué en 2018. Les pays asiatiques ont reçu en moyenne 43 % des financements climatiques entre 2016-2019, tandis que l’Afrique en a reçu 26 %, indique l’OCDE. Selon M. Gahouma, il faudra un système qui permettra de suivre la contribution de chaque pays et la destination des fonds déboursés.

Les 20 plus grandes économies du monde sont à l’origine de 80 % des émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement de la planète. Parallèlement, les pays en développement qui ne sont responsables que de 3% de ces émissions subissent le plus gros des effets du réchauffement de la planète. Le dernier rapport de l’ONU sur le climat prévoit une augmentation des vagues de chaleur extrême, des inondations côtières graves et des précipitations intenses sur le continent.

Les pays africains prévoient de faire pression pour que le financement climatique soit multiplié par plus de 10, d’ici 2030. « Les 100 milliards de dollars étaient un engagement politique. Ils n’étaient pas fondés sur les besoins réels des pays en développement pour lutter contre le changement climatique », soutient Tanguy Gahouma.

Articles Similaires

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l’utilisation et les enjeux potentiels de l’IA pour soutenir le développement de...

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l'utilisation et les enjeux potentiels de l'IA pour soutenir le...

Vinamilk est reconnue comme la « sixième marque laitière la plus valorisée » au monde en 2022 selon Brand Finance 

Vinamilk, le principal fabricant de produits laitiers du Vietnam, a franchi une nouvelle étape en se classant au 6ème rang du top 10...

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l’utilisation et les enjeux potentiels de l’IA pour soutenir le développement de...

IA et villes : ONU-Habitat et Mila lancent un livre blanc collaboratif sur l'utilisation et les enjeux potentiels de l'IA pour soutenir le...

Vinamilk est reconnue comme la « sixième marque laitière la plus valorisée » au monde en 2022 selon Brand Finance 

Vinamilk, le principal fabricant de produits laitiers du Vietnam, a franchi une nouvelle étape en se classant au 6ème rang du top 10...

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...