Les piliers de l’économie du savoir

L’économie de la connaissance en plus d’être une nouvelle phase, est un concept opérationnel assez nouveau ayant été promu par des organisations internationales et spécialement par l’Union européenne lors de la déclaration de Lisbonne en 2000, les rapports du programme des Nations unies pour le développement, les rapports et programmes de la Banque mondiale, World Development Report 1999 et knowledge for Development program au World Bank Institute, ainsi que par d’autres séminaires, conférences et différentes études (notamment celles de l’OCDE et de l’ISESCO).

Il semble que la problématique de définir les bases, piliers de cette nouvelle économie, est soulevée en 1962 lorsque Kenneth Arrow5 a avancé que l’activité d’innovation est séparée des activités de production classique. Selon lui, la connaissance est produite par un secteur spécialisé à partir d’une fonction de production qui combine du travail qualifié et du capital. L’output de ce secteur consiste en de l’information échangée sur un marché. Dans la même perspective, l’OCDE définit les économies fondées sur la connaissance comme « celles qui sont directement fondées sur la production, la distribution et l’utilisation de la connaissance et de l’information » (OCDE 1996a). Ainsi plus tard, la Banque Mondiale a pu définir les piliers de l’économie de la connaissance comme étant au nombre de quatre à savoir :

1. Incitation économique et régime institutionnel ;
2. Éducation et ressources humaines ;
3. Système d’innovation ;
4. Infrastructures d’information.

En 2009, lors de la conférence de la Commission européenne à Göteborg, qui porte sur le thème « le triangle de la connaissance à la source de l’avenir de l’Europe » et qui s’inscrit dans le cœur de la stratégie de Lisbonne sur la croissance et l’emploi 2000, une nouvelle définition des piliers de l’économie de la connaissance a vu le jour. Ainsi les quatre piliers ont été remplacés par trois piliers :

1. Recherche-Développement et Innovation ;
2. Éducation ;
3. Technologies de l’information et de la Communication.