30.1 C
Dakar
jeudi 11 août 2022

Mondialisation : De qui se moque-t-on ?

Dans notre monde mondialisé, devenu un village  soudé, planétaire au sens technique et scientifique, nous avons tôt fait, nous autres africains, de penser alors à une fraternisation payante avec tous les peuples fistules les plus avancés.

Quelle ignorance ! Quel angélisme africain ! On oublie encore et toujours comme gagné par le virus d’une amnésie collective qu’il ne saurait y avoir de fraternisation sincère entre deux peuples au niveau développement scientifique totalement opposé.

- Publicité -

L’un étant au niveau du cosmos mitraillant nos entrailles géologiques et nos profondeurs abyssales et nous autres comme des fourmis rampantes ne voyant pas plus loin que le bout de nos nez. De qui se moque-t-on?

Regardons bien les choses en face et soyons plus critiques, plus exigeants si nous voulons fraterniser avec les grands de ce monde.

Nous sénégalais pour ne prendre que nos exemples singuliers, nous  ne sommes pas plus amis qu’avec ces puissances industrialisées que ne le sont d’autres moins lotis à nos yeux.

Dans les relations internationales, enseigne-t-on, «les faibles ont toujours tort.» Autrement dit, ils n’ont pas le droit de cité, on les minimise, on les brutalise, on les humilie.

Cette fraternisation tant recherchée ne sera vraie, efficace sincère que si nous sénégalais acceptons de nous redresser, de travailler, de souffrir, de nous faire vigilance, d’accepter les brutalités des victoires futures.

Pour cela, il nous faut nous éduquer étudier, apprendre du  berceau à la tombe. Notre présence de notre monde où nous vivons doit avoir du sens.

Nous ne devons pas accepter d’être la vermine du monde industriel, du monde savant. Le savoir n’appartient à personne, tout comme le sens de l’honneur, du devoir accompli.

Et ce n’est pas de souder dehors trompeur de fraternisation religieuse, historique encore moins idéologique évanescente que nous allons lui donner un sens.

Notre société sénégalaise du sommet à la base doit se faire à l’idée que nous serons réellement pris en compte par les Grands de ce monde que lorsque nous aurons acquis assez de substance culturelle dont le potentiel de rayonnement irradiera le monde.

C’est seulement alors qu’on sera l’ami des autres, pas autrement.

Comprendre cette  dialectique infernale, être à se situer et permet d’ouvrir de nouvelles perspectives de coopération car on l’a dit  et répété, les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.

Articles Similaires

200 000 dollars américains de subventions disponibles pour améliorer l’accès et la connectivité Internet dans le monde entier

La Fondation Internet Society a lancé une deuxième série de subventions pour développer l'accès et la connectivité Internet dans le monde. Le programme...

Hisense South Africa fait don d’un échographe HD60 au Peninsular Maternity Trust pour la maternité de Mowbray

La maternité de Mowbray, située au Cap, est la plus grande maternité d'Afrique du Sud spécialisée dans les soins aux femmes présentant...

Pr Moustapha Kassé : La guerre en Ukraine est « un justificatif pour nos dirigeants dont les politiques agricoles ont lamentablement échoué »

Identifier les impacts de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, tels ont été les objectifs de cet atelier...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

200 000 dollars américains de subventions disponibles pour améliorer l’accès et la connectivité Internet dans le monde entier

La Fondation Internet Society a lancé une deuxième série de subventions pour développer l'accès et la connectivité Internet dans le monde. Le programme...

Hisense South Africa fait don d’un échographe HD60 au Peninsular Maternity Trust pour la maternité de Mowbray

La maternité de Mowbray, située au Cap, est la plus grande maternité d'Afrique du Sud spécialisée dans les soins aux femmes présentant...

Pr Moustapha Kassé : La guerre en Ukraine est « un justificatif pour nos dirigeants dont les politiques agricoles ont lamentablement échoué »

Identifier les impacts de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, tels ont été les objectifs de cet atelier...

Le Programme pour l’emploi, la transformation économique et la relance au Sénégal (ETER) : pour un secteur privé plus dynamique et compétitif au Sénégal

Meriem Ait Ali Slimane (Spécialiste senior du secteur privé – Banque mondiale) Laurent Gonnet (Spécialiste principal du secteur financier...

Tabaski 2022 : Des éleveurs financés à travers le Fonds de garantie des investissements prioritaires

Pour ne pas ressentir le coût du bétail dans certaines localités du pays, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), veut...