test
Accueil A la une Podor : près de 5000 ha d’oignon à emblaver cette année

Podor : près de 5000 ha d’oignon à emblaver cette année

0
97

La Société d’aménagement des terres du delta du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) envisage d’emblaver, pour la campagne maraîchère en cours, 4.500 hectares d’oignon dans le département de Podor (nord), a appris l’APS de sa délégation basée à Nianga et de l’interprofession de ladite filière.

Dans plusieurs périmètres irrigués villageois (PIV) et casiers hydro-agricoles de ce département, l’heure est au repiquage des plants d’oignon, avec un bon comportement végétatif des cultures, a indiqué Boubacar Sall, vice-président de l’interprofession oignon.


Il a toutefois signalé que les producteurs déplorent le retard noté dans la mise en place des engrais subventionnés.


A la date du 27 décembre 2022, ‘’les données recueillies auprès des conseillers agricoles [montrent] que les repiquages sont effectués sur 1337 hectares ‘’, a relevé de son côté Moussa Wade, le directeur adjoint de la Délégation de la SAED de Podor.


S’exprimant lui aussi dans un entretien avec l’APS, l’ingénieur agronome a fait état d’un ‘’bon comportement végétatif des cultures ». Selon lui, la campagne est caractérisée par ‘’un rythme échelonné’’.


Si dans certaines localités, les producteurs en sont encore au début du repiquage, a-t-il dit, dans d’autres, la campagne est au ‘’stade de bouclage ’’. Il a souligné que cette situation ‘’aura pour avantage d’éviter’’ que toutes les productions arrivent en même temps sur le marché.


Il a rappelé que la dernière campagne a enregistré ‘’une baisse des rendements’’, en raison notamment d’un manque d’engrais, dont l’urée qui joue un rôle déterminant sur la croissance de la plante, ainsi que la formule ‘’D.A.P’’  qui enrichit le sol.


Les différentes formules d’engrais subventionnés ont beaucoup manqué l’année dernière, a-t-il déclaré, assurant que pour la campagne en cours, les engrais sont disponibles.


Les quotas et les fournisseurs sont connus pour Podor qui doit recevoir ‘’ 200 tonnes pour la variété D.A.P 10.10.20 et 180 tonnes pour l’urée.


Mais Boubacar Sall a déploré le fait que les producteurs ne sont pas en mesure de disposer de ces engrais qu’on acquiert en payant rubis sur ongle.


‘’L’année dernière, la campagne de commercialisation de l’oignon a été l’une des pires que Podor a connue’’, s’est désolé Boubacar Sall. Il a expliqué que les producteurs du département ont ‘’perdu 31 000 tonnes d’oignon’’, faute d’infrastructures de stockage, de conservation et de transformation.


En attendant la construction de ces infrastructures et autres équipements de conservation, a-t-il déclaré, des mesures facilitant l’acheminement des produits horticoles au marché d’intérêt national de Diamniadio pourraient constituer une alternative temporaire.

AHD/AMD/ASG/ASB