Accueil Actualités Sénégal : le gouvernement échange la centrale à charbon de Sendou contre...

Sénégal : le gouvernement échange la centrale à charbon de Sendou contre une centrale à gaz

0
144

le gouvernement du Sénégal renonce à la construction de la centrale à charbon de Sendou, implantée dans la ville de Bargny. Selon Papa Mademba Bitèye (photo), le directeur de la Senelec, la compagnie électrique nationale, cette décision résulte du désir du gouvernement de se conformer aux engagements pris lors de la COP 21.

D’une capacité de 125 MW, l’infrastructure fait l’objet, depuis cinq ans, d’un mouvement de protestation mené par les environnementalistes qui craignent son impact sur l’environnement. Ces derniers ont d’ailleurs salué la décision.

« Cette décision confirme que l’appel des communautés affectées et de la science appelant à l’arrêt des combustibles fossiles doit être entendu par les gouvernements. Le Sénégal a maintenant une chance de s’engager sur une voie différente et écologique vers un développement centré sur la durabilité et la justice », a affirmé Landry Ninteretse, le chef de la cellule régionale de l’ONG 350Africa.Org.

Cependant, le soulagement promet d’être de courte durée. En effet, si la centrale à charbon a été annulée, l’infrastructure qui, en avril 2017, était déjà achevée à 70 % verra tout de même le jour. A la seule différence, qu’elle fonctionnera au gaz, sur demande du président de la République, a affirmé Papa Mademba Bitèye.

Une option qui inquiète tout autant les environnementalistes. « Alors que nous, militants au Sénégal, nous saluons la décision présidentielle, nous nous méfions du « plan de transition » suggéré par le président qui envisage de transformer la centrale à charbon en centrale à gaz. Nous nous opposerons également à cette installation gazière, car elle est susceptible d’avoir les mêmes effets néfastes sur le bien-être des habitants de Bargny, Sendou et Rufisque », a déjà prévenu Mamadou Barry, le directeur exécutif d’Action Solidaire Internationale.