Sénégal : le président Macky Sall change le nom du champ pétrolier SNE

Mardi, la société pétrolière australienne Far Ltd a annoncé que le président sénégalais Macky Sall (photo) a changé le nom du champ SNE. Désormais, le champ prendra la dénomination du bloc qui l’abrite : Sangomar. Cette opération, explique Far, est le fruit de la volonté du dirigeant de faire du champ un symbole pour l’ensemble du peuple sénégalais.

Sangomar qui sera la première exploitation de pétrole du pays, est situé à 100 km au sud de Dakar. Sangomar est aussi le nom géographique d’une île située à la pointe sud de la Petite Côte, au sud de la capitale. La région fait partie du Parc national du Delta du Saloum et représente une importante zone culturelle habitée par le peuple sérère.

Le champ contient des réserves de 5 milliards de barils et sera développé en plusieurs phases. La phase 1 s’appuiera sur un volume de 230 millions de barils pour une production nominale de 100 000 barils par jour, avec du gaz naturel. La production commencera fin 2022.

Les coûts de développement du champ pétrolifère SNE grimpent de 40 % pour atteindre 4,2 milliards de dollars

l’Australien FAR a annoncé que l’investissement prévu pour développer le champ pétrolifère SNE situé dans les eaux sénégalaises, a grimpé de 40 % pour s’établir à 4,2 milliards de dollars. Ceci, parce que les partenaires engagés sur le projet ont décidé d’acheter plutôt que de louer le navire de production (FPSO).

Par conséquent, une grande partie du développement du champ sera financée par la dette, explique la société.

En raison des nouvelles prévisions, le seuil de rentabilité du projet est passé de 22 dollars le baril, pour la durée de vie du champ, à 33 dollars le baril. Pour Cath Norman, la patronne de FAR, « la forte rentabilité du projet signifie que la valeur des actions de FAR devrait tripler d’ici la première livraison de pétrole prévue pour fin 2022 ».

FAR détient actuellement 15 % du projet, mais sa participation sera réduite à 13,67 % si le gouvernement sénégalais exerce l’option d’augmenter la sienne. SNE produira au maximum de ses capacités 100 000 barils de pétrole par jour et aussi du condensat de gaz naturel.