26.1 C
Dakar
samedi 18 mai 2024

Solliciter l’allègement de dette proposé par le G20 impactera la notation de plusieurs pays africains (Moody’s)

L’Afrique subsaharienne continue d’avoir peu d’options pour financer sa relance post-covid-19. Dans le même temps, l’opportunité offerte par le G20 se présente comme étant une opportunité à double tranchant.

Selon l’agence américaine de notation Moody’s, le nouveau cadre mis en place par le G20 pour alléger la dette de plusieurs pays pauvres, dont une quarantaine en Afrique, constitue un risque pour les créanciers privés internationaux de ces pays-là.

- Publicité -

« Contrairement, à l’approche adoptée l’année dernière dans le cadre de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI), il est de plus en plus clair que les prêteurs du secteur public sont déterminés à étendre le principe du traitement comparable aux créanciers privés, dans le contexte du cadre commun pour la dette du G20 actuellement en vigueur », a fait savoir l’institution dans son document.

Ce qui inquiète avec la nouvelle mesure, c’est que la décision d’inclure les créanciers privés ne dépend pas des pays emprunteurs, mais de ceux qui ont prêté de l’argent. A titre d’exemple, le Club de Paris pourrait décider d’étendre le moratoire sur sa dette aux créanciers privés de ses pays membres. Aux yeux de Moody’s, cela représente un risque de non-remboursement et donc de défaut de paiement.

A ce jour, seulement trois pays africains (Zambie, Tchad et Ethiopie) ont sollicité le bénéfice de l’allègement de dette, via cette initiative. La Zambie est de fait en cessation de paiement, depuis fin 2020, après n’avoir pas payé ses créanciers sur un de ses emprunts internationaux. Le Tchad et l’Ethiopie traversent aussi une période difficile avec leurs dettes internationales.

Jusqu’à présent, il n’est pas clairement défini si le bénéfice du cadre commun d’allègement de la dette s’étendra de manière automatique aux créanciers privés. « L’analyse de viabilité de la dette du FMI qui sera effectuée au début du processus du cadre commun déterminera le montant et les besoins d’allègement de la dette ou de la liquidité. Le comité des créanciers du G20 décidera donc sans forcément consulter les pays débiteurs si la mesure s’étendra aux privés.»

Le risque pour les pays africains qui auront recours à cette initiative est que sans le vouloir, ils obtiennent un moratoire sur la dette qu’ils doivent aux créanciers privés, et écopent dans le même temps d’une baisse de leurs notations internationales. En quelque sorte, solliciter le cadre d’allègement de la dette du G20 risque de leur fermer définitivement les portes du marché international des capitaux.

Ce choix complexe est proposé notamment aux pays africains, alors que ceux-ci doivent trouver des ressources pour financer leurs plans de relance post-covid-19, ou encore l’acquisition des vaccins. Le nouveau cadre d’allègement de la dette court jusqu’au 30 juin, mais il n’est pas certain que plusieurs pays africains le sollicitent.

Articles Similaires

SENEGAL-TRANSPORTS-LITIGE / Rénovation du parc des gros porteurs : une médiation du chef de l’État demandée dans un litige

Des responsables de la Coopérative nationale des entreprises de transport de marchandises (CNETM) ont souhaité, jeudi, une intervention de Macky Sall contre...

SENEGAL-TOURISME / Sédhiou : des acteurs déplorent des annulations en cascade de réservations

Les tensions politiques liées au report annoncé de l’élection présidentielle du 25 février ont entrainé une série d’annulations de réservations dans les...

SENEGAL-ECONOMIE-PERSPECTIVES / Les banques centrales invitées à ne pas perdre de vue leur mission principale, malgré leur intérêt pour le climat

Les banques centrales, malgré l’intérêt qu’elles doivent manifester pour l’impact du changement climatique, ne doivent pas perdre de vue leur mission principale...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
21,700AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

SENEGAL-TRANSPORTS-LITIGE / Rénovation du parc des gros porteurs : une médiation du chef de l’État demandée dans un litige

Des responsables de la Coopérative nationale des entreprises de transport de marchandises (CNETM) ont souhaité, jeudi, une intervention de Macky Sall contre...

SENEGAL-TOURISME / Sédhiou : des acteurs déplorent des annulations en cascade de réservations

Les tensions politiques liées au report annoncé de l’élection présidentielle du 25 février ont entrainé une série d’annulations de réservations dans les...

SENEGAL-ECONOMIE-PERSPECTIVES / Les banques centrales invitées à ne pas perdre de vue leur mission principale, malgré leur intérêt pour le climat

Les banques centrales, malgré l’intérêt qu’elles doivent manifester pour l’impact du changement climatique, ne doivent pas perdre de vue leur mission principale...

SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / OHADA : les pays membres invités à s’acquitter de leurs arriérés de cotisations

Le Secrétaire permanent de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), Mayatta Ndiaye Mbaye, a invité mardi les pays...

Appui à la Diaspora : 100 projets bénéficient de 500 millions FCFA du FAISE

https://www.youtube.com/embed/OgUdfVRdtZw Le Fonds d’Appui à l’Investissement des Sénégalais de l’Extérieur (Faise) a tiré, ce 22 janvier, un...