26.5 C
Dakar
mercredi 5 octobre 2022

Transcender les paradigmes économiques antérieurs pour une économie immédiate

L’économie est un vaste champ de sciences sociales, n’en déplaisent les quanto phréniques qui dévient dans les mathématiques et les statistiques sans s’en rendre compte et jouant parfois sur le terrain de l’ultra capitalisme et de la chosification de l’homme.

De l’économie appliquée à l’économie sociale et solidaire en passant par l’économie circulaire, il faut reconnaître une absence de rigueur sur une donne économique extrêmement importante que constitue la valeur ajoutée qui n’a pas toujours fait objet d’attention sur sa nature quand on sait que c’est l’indicateur le plus usité par les économistes à travers le PIB.

- Publicité -

En effet, lorsqu’il s’agit de parler de développement, de classement ou de typologie quelconque, à l’international, l’on se focalise sur cette donne sans pour autant voir son incidence réelle qui ne peut s’appréhender qu’à travers sa nature. Le processus de création de richesses porte sur la valeur ajoutée, alors que c’est véritablement sa nature qui édifie sur sa pertinence et la performance de l’activité économique sur laquelle elle porte et constituant ainsi sa forme économique.

C’est pourquoi l’économie immédiate, exclusivement focalisée sur la nature de la valeur ajoutée articulée au terroir et à l’anthropocène par une mesure de sa dimension dans le processus de création de richesses, constitue un pas de plus sur la viabilisation de l’activité économique holistique par ses caractéristiques réelles, intégratives et soutenues, ainsi que ses dimensions accessibilité, résilience et durabilité par sa forte considération à la capitalisation des bonnes pratiques par systématisation.

Alors, de ces considérations, il ressort en toute tangibilité qu’une économie sociale, solidaire, circulaire, appliquée, entre autres, peuvent ne pas être immédiate.

C’est à la fois dans l’approche de souveraineté de la production et de la productivité, dans la sensibilité du produit à son environnement immédiat perçu à travers la part contributive des acteurs et la maîtrise des risques d’inactivité liée à une inaccessibilité aux facteurs de production ou une absence de consommation des produits par l’orientation cadre contenue dans les aspects de police économique que se perçoit l’économie immédiate.

Il s’agit donc, contrairement aux autres paradigmes économiques, d’une approche d’économie politique, d’une pratique économique distincte et d’un entreprenariat social de développement par son ancrage dans la théorie du développement à la base telle que prônée par le Président Mamadou Dia et démontrée avec pertinence par ailleurs par le Roi Rama IX.

Par sa nature de contournement de l’ultra capitalisme dénoncée par le Professeur Samir Amin en termes de périphérie, elle systématise le contournement de l’étouffement des potentialités locales par les multinationales. Elle est une mise en œuvre intelligente et réflexive, focalisée sur l’action immédiate et les résultats poursuivis y sont sensibles par une maîtrise durable des facteurs de blocage ou d’adversité identifiés.

Sa systématisation se base sur les leviers clés d’initiative entrepreneuriale individuelle, d’approche coopérative, de groupement d’intérêt économique, de réseautage, de schéma d’articulation de la consommation à la production et de grands segments de la consommation.

Ces différentes notions sont les éléments conjugués de la mise en œuvre. L’approche coopérative est une organisation et structuration du système de production dans une perspective de rationalisation économique au plan de l’intervention et de l’efficience des facteurs de production. Elle a le mérite de faciliter la capitalisation des performances grâce à la mutualisation entre les acteurs, l’opportunité de transferts de technologie et les appuis externes. Elle facilite la mise à niveau et la mutation vers un regroupement plus compétitif. Elle permet de promouvoir l’entreprenariat par un passage progressif ou interconnecté entre les IEI, GIE et PME/PMI à travers un vaste et performant réseau de valorisation et de consommation.

L’approche GIE est inspirée de la transposition du système d’« associé » des entreprises modernes au constat des échecs importants des fonds que l’Etat alloue aux jeunes et aux femmes pour la promotion de l’entreprenariat. Cette option permet de toucher le maximum de cibles et permet de réduire les risques des entreprises nouvellement créées et de considérer l’apport non monétaire dans les frais d’établissement et d’investissement. C’est une efficiente stratégie pour formaliser et promouvoir le secteur informel.

Le réseautage valorise la production et les approches coopérative et GIE par une mise en relation entre les producteurs, opérateurs ou transformateurs et les consommateurs. Il a pour objectif d’assurer une permanence de la productivité, une accessibilité des produits par l’ensemble des usagers, une réduction des pertes post production et des méventes et une homologation des prix pour les acteurs mis en réseau.

Le schéma d’articulation de la production aux grands segments de consommation renvoit respectivement à une stratégie de valorisation et une option de facteur d’économie immédiate par une proposition d’atténuation ou de correction du déséquilibre commercial dû à l’importation excessive de produits de grande consommation. Cette action, consistant à asseoir un cadre simple pour l’offre et la demande de biens et de services par des consommateurs individuels et des entreprises, a comme levier d’action la préférence.

Les grands segments de consommation font allusion à la proximité ou fréquence sur la consommation globale et concerne l’alimentation de base ou les denrées de première nécessité, l’habillement ou les cérémonies culturelles. Le consommer local a toujours été encouragé par les ONG mais n’a pas atteint un niveau considérable en vue d’influencer la demande intérieure. Trop de produits importés figurent dans la consommation de ces segments. Le schéma de Sankara permet de prévenir l’étouffement de la production locale par les multinationales et les entreprises étrangères. Il est alors une conditionnalité du contournement, une consolidation de l’approche coopérative et une illustration de l’importance de la valorisation des ressources naturelles et humaines. Il préserve des conséquences des maladies liées à une consommation extravertie.

Il est alors facile de comprendre que la focalisation sur la VA invite à un transfert de technologie par la prise en compte du renforcement de la capacité productive du capital humain par modernisation des pratiques grâce à l’existence de conditions d’adaptation, le transfert de technologie prédispose à une intensité de transformation et de VA contrairement à une matière première importée qui subit un risque de rupture.

Ainsi, appréhender l’immédiateté suppose une inscription dans l’unité de mesure temporelle et spatiale. A cet effet, l’Indicateur de Souveraineté Economique Immédiate (ISEI) calcule le niveau de VA produit sur l’ensemble des biens et services dans un terroir donné par les acteurs résidents, une VA qui intègre la dimension non monétaire dans la production. C’est en correction à l’exclusion de franges importantes de l’activité économique qui ne sont pas comptabilisées par le SCN et le PIB, qui  ne se soucie, d’ailleurs, pas de la nature de la VA. Il s’érige contre l’extraversion qui fait suite à un constat d’une grave dépendance externe sur l’essentiel des besoins de consommation des secteurs vitaux. Cette dépendance extravertie fait ignorer et méconnaitre les potentialités immédiates plus importantes quantitativement.

Comprenons en définitive, que les économies sociale, solidaire et circulaire, entre autres, ne sont pas systématiquement immédiates mais peuvent bien, dans certains cas, revêtir cette forme et c’est dans les exemples où elles sont plus performantes.

Dr Alioune Dione,

Socio-économiste, expert en politique publique de développement

Président-fondateur d’AFreeMAction pour l’économie immédiate

Articles Similaires

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...

Restez connectés

22,024FansJ'aime
0SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
- Publicité -
- Publicité -

Derniers Articles

Les gouvernements africains doivent rétablir d’urgence la stabilité macroéconomique et protéger les pauvres sur fond de croissance ralentie et de forte inflation

La croissance économique de l’Afrique est ralentie par les vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises...

Les rapports de la banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains doivent-ils être « jetés à la poubelle »?

La sortie ce mois, du dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique et financière des pays africains m'amène à...

Entretien du réseau routier classé : Le FERA mobilise plus de 450 milliards FCFA entre 2012-2022 pour l’AGEROUTE

Le Ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement à travers le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a mobilisé d’importantes ressources...

Économie numérique : Sénégal Numérique S.A lance les bases d’un partenariat dans « L’Optic » de booster le partenariat public privé…

Pour mieux assurer la transition numérique au Sénégal et développer davantage les services digitaux en renforçant le partenariat avec le secteur privé national...

Mobile Money: M. Birane Ndour lance son application dénommée FLASH

Après avoir conçu et développé un écosystème constitué de plusieurs produits et services innovants et éprouvés dans différents domaines : Monnaie électronique,...