Révolution dans le système de sécurité sociale : l’Ipres et la CSS « modernisent » le système de retraite

Les thématiques abordées sont multiples et diverses. Elles se sont déroulées ce mardi lors d’une séance du Conseil d’administration de l’institution de prévoyance retraite du Sénégal ( Ipres) qui a été essentiellement axée sur l’état d’avancement du système d’information reliant les deux institutions que sont l’Ipres et la Caisse de sécurité sociale.

Pour le président du conseil d’administration, Racine Sy, « le bilan s’est fait sans complaisance et des avancées significatives ont été faites. » Il est question d’abord, pour le PCA de l’Ipres, de souligner, que dans cette dynamique de modernisation du système d’information et la facilitation de la vie des retraités, la satisfaction peut être à l’odre du jour, notamment dans des domaines comme l’immatriculation, l’enrôlement, le processus d’immatriculation unique, le guichet unique ( dans le cadre du paiement qui sera fait automatiquement dans un compte récepteur entre la Caisse de sécurité sociale et l’Ipres.

Par ailleurs, il y’aura d’autres modules qui pourront faciliter la vie des retraités avec l’instauration des cartes biométriques qui contribuent à la modernisation de l’institution. C’est ce qui pourrait nous orienter vers une nouvelle étiquette du retraité qui devient moderne d’où le nom de « retraités émergents ».
Le montant des pensions va être dans ce cas, directement rechargé dans les cartes, ce qui fait que les retraités pourront les prendre à partir de n’importe quel guichet bancaire.

Le président du conseil d’administration, informera d’ailleurs, que le premier retrait sera gratuit.

Pour lutter contre l’évasion sociale et les cas de fraude qui peuvent être répertoriés, il sera nécessaire de faire recours à ces cartes biométriques qui pourront jouer un rôle d’alerte et de détection. C’est une carte qui permettra aussi d’arrêter les pensions, qui s’évaluent à plusieurs centaines de millions par mois, indûments payées. Donc, comme le soutient le PCA de l’Ipres, « cet enrôlement des retraités, qui a commencé depuis hier, va permettre de mettre fin à l’évasion sociale, à la création de dossiers fictifs, de gens qui touchent les pensions sans y avoir droit »;

Racine Sy a ainsi salué l’ensemble des partenaires sociaux, qui ont contribué à ces initiatives pour le changement de la vie des institutions.

Il remerciera aussi le président Macky Sall qui, selon lui, « pourrait avoir toutes les raisons d’être satisfait car, souhaitant la modernisation de ces institutions».

Dakaractu